Zelensky accuse la Russie de « terrorisme » suite à une attaque au missile

Le président ukrainien Volodimir Zelensky a accusé la Russie de terrorisme d’État, la blâmant pour une attaque au missile sur une ville du sud qui a fait 21 morts et des dizaines de blessés.

Les missiles ont touché un immeuble d’appartements et un centre de loisirs dans la ville de Sergiyvka, à 80 km au sud du port d’Odessa, devenu un axe stratégique de la guerre de plus de quatre mois.

Parmi les morts se trouvait un garçon de 12 ans, a déclaré Zelensky dans son message quotidien au pays. Il a ajouté qu’une quarantaine de personnes avaient été blessées et que le bilan pourrait s’alourdir.

« J’insiste sur le fait qu’il s’agit d’un acte délibéré et intentionnel du terrorisme russe, et non d’une erreur ou d’une attaque de missile accidentelle », a déclaré Zelensky.

« Trois missiles ont touché un immeuble de neuf étages où personne ne cachait des armes ou du matériel militaire », a-t-il ajouté. « Des gens ordinaires, des civils, y vivaient. »

Les secours ont précisé que 16 personnes sont mortes dans le bâtiment et cinq dans le centre de loisirs et que les deux attentats ont fait au moins 39 blessés.

Adhésion à l’Union européenne

Sergei Brachuk, chef adjoint du district d’Odessa, a indiqué que l’incursion a été menée par deux avions de la mer Noire, qui ont tiré des missiles « très lourds et très puissants ».

L’Allemagne a qualifié ces attentats « d’inhumains », survenus quelques heures après que les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Otan ont réaffirmé leur soutien à l’Ukraine à Madrid.

« Cela nous montre une fois de plus, de manière cruelle, que l’agresseur russe accepte délibérément la mort de civils », a déclaré le porte-parole du gouvernement allemand Steffen Hebestreit.

La mer Noire est le théâtre de batailles acharnées depuis le début de l’invasion russe le 24 février.

Zelensky a célébré un « nouveau » chapitre de « l’histoire » après que l’Ukraine a été admise comme candidate à l’adhésion à l’Union européenne (UE).

« Notre chemin vers l’adhésion ne devrait pas prendre des décennies. Nous devrions parcourir ce chemin rapidement », a déclaré le président au Parlement ukrainien.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a déclaré que l’adhésion était « à portée de main », mais a exhorté l’Ukraine à poursuivre ses réformes anti-corruption.