Un groupe d’ex-parlementaires du PPD publie une lettre exprimant leur soutien au Rejet

Huit anciens députés du PPD se sont déclarés profondément déçus par la proposition constitutionnelle et ont publiquement exprimé leur décision de voter pour l’option de rejet lors du plébiscite de sortie prévu le 4 septembre.

Le groupe est composé de Víctor Manuel Rebolledo, Jorge Tarud, Jorge Soria Macchiavello, Miguel Ángel Alvarado, Romy Rebolledo, Eugenio Tuma, Joaquín Tuma et Patricio Hales. A travers une lettre reproduite par El Mercurio, le groupe a affirmé qu’« après avoir suivi de près le processus délibératif de la Convention constitutionnelle et examiné rigoureusement le texte qu’elle nous propose, nous nous sentons obligés d’exprimer notre profonde déception, pour laquelle nous considérons un grand raté possibilité par rapport à la proposition de la Convention ».

Asimismo, los exdiputados PPD que suscribieron la declaración aseguraron que la propuesta “no sería beneficiosa para el desarrollo futuro de nuestro país”, aun cuando godos ellos reconocen que, pese a sus reformas, “la Constitución de 1980 adolece de un déficit de legitimidad de Origine ».

Parmi les éléments critiques pointés dans la lettre signée par ces huit anciens parlementaires, et qui ont donné lieu à la décision de rejeter le texte proposé, figurent « la consécration que l’État chilien est composé de 13 nations en plus de la nation chilienne, la transformation de la Magistrature en Service Public avec un Conseil Supérieur de la Justice, dont l’intégration compromet gravement son indépendance, la suppression du Sénat, de l’appel à la protection et de l’état d’urgence pour trouble grave à l’ordre public, le rétablissement de la réélection présidentielle, le maintien de la doctrine de la Constitution Pinochet de refus de la reconnaissance constitutionnelle aux partis politiques, sont des éléments trop importants dans l’architecture du pays ».