Un bolsonariste tue un partisan de Lula dans un procès politique au Brésil

Un partisan du président brésilien Jair Bolsonaro il a assassiné à coups de couteau et de hache un partisan de l’ancien président Luiz Inácio Lula da Silva après une dispute à motivation politique dans une zone rurale du Brésil, a annoncé jeudi la police.

La victime, identifiée comme étant Benedito Cardoso, était âgée de 42 ans et s’était livrée à un combat au corps à corps avec l’auteur du crime, un homme de 24 ans.

Le crime s’est produit mercredi soir dans une ferme de Confresa, commune d’environ 30.000 habitants de l’Etat brésilien du Mato Grosso (centre-ouest).

Victor Donizete de Oliveira Pereira, un délégué de la police civile à Confresa, a déclaré que les deux hommes étaient seuls sur la propriété rurale lorsqu’une « discussion à motivation politique » a commencé. « La victime défendait Lula et l’agresseur a dit qu’il défendait Bolsonaro », a-t-il ajouté.

Cardoso a d’abord frappé l’assassin, qu’il a rendu. La victime mortelle a alors pris un couteau pour attaquer son adversaire, qui lui a pris le couteau, l’a poursuivi puis l’a attaqué avec.

Avec Cardoso au sol, l’assassin a pris une hache et l’a achevé, lui donnant un total de 15 trous. Il a ensuite tenté de cacher les armes et s’est échappé, selon Oliveira Pereira.

La police a arrêté l’agresseur

La police a arrêté l’auteur du crime après qu’il se soit présenté à l’hôpital pour recevoir des soins médicaux.

Brésil vit sa campagne électorale la plus polarisée depuis des décennies avant le Élections du 2 octobredans lequel Bolsonaro cherchera à être réélu et Lula en tête des sondages.

Le gauchiste Lula maintient 45% des intentions de vote, contre 32% pour le président d’extrême droite, selon un sondage réalisé le 2 septembre par le cabinet de conseil Datafolha.

Face au climat de tension, les forces de l’ordre ont renforcé le dispositif de sécurité. Bolsonaro et Lula sont tous deux apparus lors de rassemblements portant des gilets pare-balles et ont évité tout contact étroit avec les supporters.

Autre cas retentissant de violence politique, le 9 juillet, à Foz do Iguaçu (sud), Marcelo Arruda, trésorier du Parti des travailleurs de Lula, a été abattu lors de la fête de son 50e anniversaire. Le meurtrier, un policier de la prison, a tiré au cri de « Voici Bolsonaro ». Arruda avait décoré son parti avec des photos du leader de gauche.