Un bébé espagnol, premier au monde à recevoir l’intestin d’un défunt

Emma, ​​​​un bébé espagnol de treize mois, est le premier cas au monde à recevoir une greffe intestinale multidisciplinaire « en asystolie », une technique dans laquelle les organes et les tissus du donneur sont maintenus avec une oxygénation extracorporelle une fois le décès constaté. .

L’intervention, qui est une étape importante dans ce type de greffe, a été réalisée à l’hôpital public de Madrid à La Paz, et a été annoncée ce mardi par le gouvernement régional de Madrid, dans un acte auquel était présent le directeur du National Transplant Organization (ONT), Beatriz Domínguez-Gil, le personnel médical de l’hôpital et les parents de la petite fille.

Le bébé a été greffé grâce à un don « d’asystolie », qui consiste en un don d’organes et de tissus provenant d’une personne diagnostiquée décédée après confirmation de l’arrêt irréversible des fonctions cardiorespiratoires (absence de rythme cardiaque et respiration spontanée), organes qui sont préservés avec un système d’oxygénation extracorporelle.

Cette technique « rend possible l’utilisation d’organes solides qui seraient autrement perdus », selon les experts.

La jeune fille, qui est déjà en parfait état à la maison, souffrait d’une « insuffisance intestinale » diagnostiquée depuis son premier mois de vie et était dans un état de santé très dégradé, explique le département de la santé de Madrid dans un communiqué.

Malgré le fait que 30% des candidats meurent sur la liste d’attente, l’intestin issu d’un don en « asystolie » n’avait jamais été utilisé, car on considérait qu’il ne serait pas valable, compte tenu des caractéristiques particulières de cet organe.

Cependant, le groupe de malformations congénitales et de transplantation de l’Institut de recherche en santé de l’hôpital de la Paz a lancé un projet de recherche de trois ans dans lequel ils ont expérimenté et démontré que l’intestin donné était valide. L’opération a été un « succès » auquel ont participé des professionnels de sept spécialités pédiatriques.

Selon le département de la santé de Madrid, ces dernières années, le nombre de patients qui ont besoin d’une greffe d’organe solide pour rester en vie a augmenté et « le don d’asystolie devient une source de plus en plus importante car chez les adultes, il représente déjà un tiers des dons » effectués en Espagne .

Cette technique a été utilisée à La Paz pour la première fois en 2014 chez des adultes et en septembre 2021 chez des enfants, bien qu’auparavant l’équipe de transplantation pédiatrique l’ait pratiquée dans trois hôpitaux de Madrid, et dans les régions du Pays basque (nord) et d’Andalousie. .(sud), le premier d’entre eux en 2018.