Tremblement de terre à Biobío: les autorités mettent en garde contre des problèmes de communication téléphonique et suspendent les cours à Lebu

Après la vague de tremblements de terre qui s’est produite hier, samedi 12 novembre, dans la région de Biobío après la secousse de magnitude 6,2 à l’ouest de Lebu, le maire Cristián Peña a donné des détails à emmol de ce qui a été vécu et rapporte que, pour demain, lundi, les cours sont suspendus dans les écoles pour revoir les infrastructures.

Selon le bilan fourni par Peña, après avoir tenu une réunion avec d’autres autorités locales telles que le délégué présidentiel de la province d’Arauco, Humberto Toro, à la suite du tremblement, « de légers dégâts » ont été enregistrés, tels que « des fissures dans certains étages scolaires, qui sont également chutes des plafonds de faux plafonds de certaines dépendances et chute des gondoles de marchandises ».

Bien qu’il ait précisé qu’il n’y avait pas de victimes ou d’accidents. Le plus complexe, selon le maire, a été de communiquer l’information officielle à la population après la secousse, puisque la commune s’est retrouvée sans électricité après l’événement.

Il a déclaré que « l’appel est une fois de plus lancé aux compagnies de téléphone pour qu’elles améliorent leurs conditions. La coupure de courant d’hier peut être comprise, car il y a eu une forte secousse, mais on ne comprend pas que les compagnies de téléphone n’ont pas la sauvegarde nécessaire pour leur clients en cas de coupure de courant.

Le maire de Lebu a indiqué qu’aujourd’hui « l’électricité a déjà récupéré à 90% » dans la commune. Seuls quelques secteurs restent sans électricité.

Solde des collectivités locales

La déléguée présidentielle de la région Biobío, Daniela Dresdner, s’est envolée avec des carabiniers ce dimanche matin pour faire le point sur la situation sur les côtes.

Il a expliqué à propos des coupures de courant à Lebu et Coronel que « nous avons récupéré une grande partie de l’alimentation coupée, mais il y a encore des familles dans le district de Lebu sans électricité ».

« Nous sommes en contact avec les compagnies d’électricité pour que ces problèmes soient résolus au plus vite », a-t-il ajouté.

Humberto Toro a déclaré que lors de la réunion du matin, la question de la panne de courant a été analysée, mais aussi « la déconnexion téléphonique. Nous avons été déconnectés pendant pratiquement plus d’une heure et il nous a été difficile de fournir des informations à la communauté, et à la même temps la situation de l’eau potable.