Stoltenberg promet de plus en plus d’armes modernes pour l’Ukraine

Secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenbergdemandée ce mercredi (18.01.2023) à la Forum économique mondial de Davos (Suisse) des armes plus « lourdes » et « modernes » pour le gouvernement de Kyiv, en amont de la réunion que le Groupe de contact pour la défense de l’Ukraine va tenir vendredi sur la base aérienne de Ramstein (Allemagne).

« Nous rencontrerons à Ramstein les alliés du OTAN dans le groupe de contact pour l’Ukraine dirigé par les États-Unis (…) Le message principal sera plus de soutien et un soutien plus avancé, des armes plus lourdes et des armes plus modernes. Parce que c’est un combat pour nos valeurs, pour la démocratie, et nous devons juste montrer que la démocratie vainc la tyrannie et l’oppression », a déclaré Stoltenberg lors d’un panel sur la sécurité et la paix.

La réunion en Allemagne, présidée par le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, et à laquelle participera le ministre ukrainien de la Défense, Oleksii Reznikov, est axée sur les pays de l’OTAN et d’autres partenaires de Kyiv apportant des contributions d’armes, de munitions et d’autres équipements militaires sur la base des besoins exprimés par l’Ukraine, dont le président, également au Forum de Davos, appelé aujourd’hui à accélérer la livraison de l’aide en armement.

« La Russie n’est pas vaincue »

L’homme politique norvégien a assuré que l’essentiel est maintenant de faire en sorte que l’Ukraine « gagne la guerre » et prévale en tant que pays souverain, indépendant et démocratique en Europe, c’est pourquoi les alliés lui apportent un soutien militaire « sans précédent ». « Et c’est pourquoi je pars en tournée dans les capitales de l’Otan pour leur demander d’en faire encore plus », a-t-il ajouté, tout en célébrant l’engagement de fournir à l’Ukraine des cuirassés ou davantage de systèmes de défense aérienne par des Alliés comme le Canada, la Pologne ou les Etats-Unis. L’Allemagne a insisté aujourd’hui pour que soutiendra l’Ukraine « aussi longtemps qu’il le faudra »mais n’a pas statué sur la livraison éventuelle de chars Leopard.

Participait également au panel le président de la Pologne, Andrzj Duda, qui a rappelé que « l’Ukraine a encore besoin d’armes, d’armes et d’armes » car « la Russie n’est pas vaincue », mais se prépare à lancer une nouvelle offensive « probablement dans les mois à venir ». . » Et la vice-première ministre canadienne et ministre des Finances, Chrystia Freeland, a appelé à davantage de livraisons d’armes à Kyiv « parce que si l’Ukraine devait être vaincue, l’essentiel serait que peu importe à quel point vous voulez votre souveraineté, peu importe à quel point vous êtes uni en tant que pays , à quel point vous êtes prêt à vous battre : si vous vous battez contre un pays plus grand qui possède des armes nucléaires, vous allez perdre », a-t-il déclaré.

Le gouvernement canadien annonce un don de véhicules blindés

Le Canada a annoncé mercredi le don de 200 véhicules blindés de transport de troupes à l’Ukraine et envisage d’envoyer des chars Leopard 2 de fabrication allemande que Kyiv a demandés pour combattre les troupes russes qui ont envahi son territoire. L’annonce du don des véhicules blindés de transport de troupes a été faite par la ministre canadienne de la Défense Anita Anand lors d’une visite surprise à Kyiv mercredi.

Stoltenberg a de nouveau souligné qu' »il est très dangereux de sous-estimer la Russie » et a conclu que « le seul moyen » d’obtenir un règlement négocié pour mettre fin à la guerre est « de convaincre le président Poutine qu’il ne gagnera pas sur le champ de bataille, il doit s’asseoir vers le bas et négocier. » Et il a ajouté que « si nous voulons que l’Ukraine l’emporte, elle a besoin de la force militaire » car « ce qui se passe autour de la table des négociations dépend totalement de la force sur le champ de bataille », a-t-il expliqué.