Sous-secrétaire Monsalve et prison spéciale pour les peuples indigènes : « C’est une question qui est en cours d’évaluation »

Le sous-secrétaire à l’Intérieur, Manuel Monsalve, a évoqué la possibilité que le gouvernement du président Gabriel Boric crée une prison spéciale pour les personnes faisant partie des peuples d’origine.

À cet égard, l’autorité a déclaré que « c’est une question qui est en cours d’évaluation et dans ce cas, le portefeuille qui correspond à l’évaluer, car la gendarmerie et donc les prisons en dépendent, est le ministère de la justice ».

Dans ce contexte, Monsalve a profité pour souligner que « ce qui est pertinent du point de vue de la macrozone sud, c’est que de manière soutenue nous avons réussi à maintenir une diminution significative des actes de violence, par rapport à 2022 par rapport à 2021 ».

« La deuxième chose est que nous avons eu des résultats en termes de poursuites pénales qui sont clairs, nets et évidents et que, par conséquent, il existe un certain nombre d’organisations qui se consacrent à la commission du crime organisé, en particulier le vol de bois », a ajouté.

En ce sens, il a déclaré que « le gouvernement a réussi à supprimer le projet de vol de bois dans le courant de 2022, à le transformer en loi, il a été promulgué, mais il est également important de souligner la volonté du gouvernement de collaborer avec le ministère public et de fournir la police des pouvoirs pour que les poursuites pénales soient efficaces ».

«Nous l’avons dit dès le début, la seule façon d’assurer une paix et une tranquillité durables dans la macrozone sud est d’avoir un accord politique à long terme. Mais c’est aussi d’avoir des poursuites pénales efficaces, pour que ceux qui commettent des actes de violence et des crimes puissent être identifiés, détenus, poursuivis et punis, c’est ce qui se passe », a-t-il conclu.