Sernapesca confirme un nouveau cas de grippe aviaire chez un pingouin trouvé à Coquimbo

Le Service national des pêches et de l’aquaculture (Sernapesca) a publié un nouveau rapport en raison de la situation d’influence aviaire hautement pathogène (HPAI) chez les espèces marines du pays. Ainsi, ils ont confirmé un nouveau cas de grippe.

Comme l’explique le directeur national adjoint de Sernapesca, Esteban Donoso, « après les résultats de laboratoire du prélèvement d’un pingouin échoué sur la plage de Morrillos à Coquimbo, nous avons reçu la notification d’un nouveau cas positif ».

Vous pourriez également être intéressé par :

« Il s’agit d’un manchot de Humboldt mâle adulte qui s’est échoué vivant avec des symptômes liés à la grippe aviaire, pour lequel la procédure conjointe avec le Service de l’agriculture et de l’élevage (SAG) a débuté », a-t-il ajouté.

L’agence a indiqué que la situation épidémiologique de l’influenza aviaire hautement pathogène (HPAI) par le sous-type H5 de la lignée eurasienne « a continué à se propager ». De cette façon, il y a déjà quatre régions qui ont enregistré des cas de faune marine protégée par la loi sur la pêche et l’aquaculture avec positivité pour l’influenza aviaire.

« À ce jour, nous avons un chungungo qui a été testé positif à Arica, un lion de mer et un pingouin à Tarapacá. Deux otaries et deux pingouins à Antofagasta, et maintenant un pingouin à Coquimbo. Un total de huit cas positifs confirmés sur un total de 137 échantillons prélevés sur des mammifères et des pingouins du pays », ont-ils conclu depuis Sernapesca.