São Paulo a battu l’Universidad Católica pour la Coupe d’Amérique du Sud malgré le maintien de huit joueurs

Sao Paulo a impitoyablement battu l’Universidad Católica (1-4) dans son bastion de San Carlos de Apoquindo et a pratiquement condamné sa qualification pour les quarts de finale de la Copa Sudamericana.

Le penalty de Reinaldo Manoel et les deux de Luciano la Rocha en première mi-temps, ainsi que celui de Jonathan Calleri, ont renversé les croisés lors d’une nuit fatidique au cours de laquelle les Brésiliens étaient supérieurs et ont pris un maigre butin malgré la fin du match avec seulement huit joueurs sur le terrain.

L’équipe de São Paulo s’en est mieux sortie sur l’herbe de la cordillère, plus posée en défense et lucide en attaque, supérieure également au milieu de terrain décidé par Ariel Holan. Et il en a profité au bout d’un quart d’heure grâce à une erreur puérile du débutant Daniel González, qui a pris l’avantage sur Calleri dans la surface.

À peine 12 minutes plus tard, une autre bourde, cette fois d’un autre rookie mais très expérimenté, Mauricio Isla, a permis aux Brésiliens de doubler leur avance. Le huaso est bien allé à la coupe mais a glissé quand il a essayé de faire jouer le ballon et Calleri a pris de l’huile par malheur pour offrir un cadeau à Luciano la Rocha.

Luciano lui-même mettrait son équipe au milieu peu avant la fin de la première mi-temps, en résolvant avec une énorme qualité une fuite de balle à l’intérieur de la surface.

Les Crusaders sont sortis déterminés à escompter en seconde période et ils l’ont fait une minute plus tard grâce à un excellent jeu de José Pedro Fuenzalida qui a abouti au nez habituel de Fernando Zampedri sur la ligne de but.

Mais ce n’était qu’un mirage. Salo Paulo a récupéré la pression et la présence de la première mi-temps et à la 63e minute, Patrick a profité d’un nouvel oubli de González, qui ne se souviendra pas avec plaisir de ses débuts en compétition internationale, pour entrer dans la surface et renvoyer un centre qu’il a envoyé dans le filet Calleri, qui était dans chacun d’eux.

Dès lors, et avec les fans locaux lançant toutes sortes d’objets depuis les tribunes, le match a commencé à devenir boueux et le chapelet de cartes est apparu qui a laissé São Paulo très touché.

À la minute 50, Igor Vinicios était allé au stand en raison d’un double avertissement après avoir donné un coup de pied à Alfonso Parot. À la minute 72, c’est Rodrigo Nestor qui est parti avec un carton rouge direct à la demande du VAR pour un piétinement sur Marcelino Núñez. Et à la minute 86, Calleri a accompagné ses camarades après avoir donné un coup de coude à Tomás Asta-Buruaga dans un saut qui lui a valu le deuxième carton jaune.

Mais même ainsi, les « croisés » ont réussi à dominer et ce n’est qu’en 85 qu’ils ont réussi à rattraper le résultat et à ouvrir un peu d’espoir pour le retour grâce à l’intensité de Gonzalo Tapia, qui a persévéré pour une balle perdue sur le groupe, affronté, relevé le centre et a servi un ballon en or à la tête que Diego Valencia n’a pas manqué pour clore un match très intense et chaud, qui devait être encore pire dans lequel les Brésiliens étaient clairement supérieurs.

Voir le résumé du match ici

Vidéo via Youtube CONMEBOL Sudamericana