Roberto Tobar a adressé un « carton rouge » à 14 arbitres, deux semaines avant le début du championnat national

Après avoir assumé la présidence de la commission des arbitres de l’ANFP, Roberto Tobar a procédé à une restructuration radicale de l’arbitrage chilien, à deux semaines du début du championnat national.

L’ancien juge de la FIFA, comme l’a rapporté La troisièmea annoncé le limogeage de 14 arbitres de l’ANFP, avec le soutien du nouveau conseil d’administration composé de Tobar lui-même, Carlos Ulloa, Julio Bascuñán, Christian Schiemann, Claudio Ríos, Bárbara Bastías et Julio Díaz.

« Je prends des risques, même si je perds, pour que le football national s’améliore. Il y a une question de style (…) c’est une des raisons. Je cherche à mieux responsabiliser les arbitres qui sont en première division, ceux qui diriger à l’international et faire un travail transversal pour former et donner des expériences », a indiqué Tobar audit média.

Dans la liste des non apparentés, les noms de Raúl Orellana, Claudio Aranda, Rafael Troncoso, Omar Oporto, Patricio Blanca, Manuel Requena et Fabián Aracena se distinguent ; entre autres collèges.

La décision a été prise après « l’analyse d’une série de variables, telles que l’âge, les performances et la projection des personnes impliquées ».

De plus, il a été annoncé que Fernánde Véjar et Manuel Vergara deviendraient arbitres de la catégorie FIFA, une fois la dernière saison terminée.