Rafael Cumsille précise qu’il a quitté son poste au Conapyme après une polémique impliquant le président Boric

L’ancien président de la Confédération des micro, petites et moyennes entreprises (Conapyme), rafael cumsillea précisé qu’il a quitté le poste qu’il occupait – président de la Conapyme – après l’acte du président de la République, Gabriel Boric.

Pour rappeler que Cumsille a été accusé d’avoir fait une « encerrona » au président, après avoir interrogé le public présent à la réunion sur ceux qui étaient préoccupés par la criminalité. Après avoir reçu des réponses à main levée, il a réitéré la question, exhortant les gens à se lever. A ce moment, un échange tendu s’est produit entre le chef de l’Etat et un présent, à qui Boric a demandé le respect.

Tu pourrais aussi aimer:

en conversation avec a priori, indiqué qu’il a cédé la présidence après l’intervention du Président, mais parce qu’il ne voulait pas se représenter, laissant la place à Véronique Contreras -qui appartient au Transport scolaire-, a toutefois ajouté qu’il continuait comme président de la Confédération du commerce de détail -dont l’élection aura lieu en mars-.

Se référant à l’épisode avec le président, Cumsille a expliqué qu’ils voulaient rendre hommage aux carabiniers du Chili, car pour lui, si le crime se déchaîne et qu’il n’y a pas de soutien pour les hommes en uniforme, il n’y aura pas de défense, alors les participants ont demandé reconnaissance de l’établissement.

De même, il a précisé qu’à aucun moment il n’a vu Boric bouleversé, il a même précisé que les gens l’avaient applaudi lorsque son arrivée a été annoncée, et à l’exception d’une personne qui l’a interrogé sur la constitution, il n’a aucune objection majeure à ce qui s’est passé.

Enfin, il a partagé son appréciation du chef de l’Etat, affirmant qu’il est un jeune et qu’il a beaucoup à savoir sur sa fonction. C’est parce que – selon lui – Boric n’est pas un politicien de longue date comme d’autres dirigeants, qui ont été sénateurs, ministres, chanceliers. « Je n’ai pas vu qu’il était bouleversé, loin de là. Il est parti en paix et les gens ont applaudi quand il a dit au revoir », a-t-il conclu.