Premier cas de Covid-19 confirmé à Rapa Nui après la réouverture au tourisme : c’est un citoyen chinois qui est isolé

Le bureau provincial de la santé de l’île de Pâques Seremi a confirmé le premier cas de Covid-19 à Rapa Nui après la réouverture au tourisme le jeudi 4 août dernier.

Pour rappeler que Rapa Nui n’a pas reçu de vols commerciaux depuis plus de deux ans à cause de la pandémie de Covid-19, mais depuis jeudi dernier, les premiers vols ont déjà commencé à arriver. Le premier était le jeudi et le second le samedi 6 août.

Tu pourrais aussi aimer:

Le chef du Bureau provincial du Seremi de l’île de Pâques, Charles Schlackindiqué à emmol que les vols « ont été soumis à un protocole strict dicté par le règlement 1 057 émis par le Minsal, où un filtre important est établi pour ces voyageurs avant de monter dans l’avion, où un PCR négatif et le pass de mobilité activé sont demandés ».

Dans ce sens, il a précisé qu’une fois les passagers arrivés sur l’île, « un système de surveillance est mis en place qui comprend des appels téléphoniques, des visites en face à face et des tests avec des tests antigéniques de manière à rechercher activement les cas asymptomatiques ». de cette stratégie, nous avons détecté le premier cas ».

Premier cas

La personne qui est devenue le premier cas de Covid-19 à Rapa Nui après la réouverture a déjà été identifiée. Il s’agit d’un citoyen d’origine chinoise qui est arrivé sur l’île jeudi et plus tard vendredi a présenté des symptômes. « Notre personnel s’est rendu à son hôtel pour faire un test d’antigène qui s’est révélé positif. Les secours ont été immédiatement activés et le patient a été emmené dans une résidence de santé pour se conformer à la quarantaine respective. Il est en très bon état, il avait son calendrier de vaccination complète, la même que celle utilisée ici au Chili, et évolue avec une maladie peu symptomatique ; une petite congestion nasale et de la toux », a expliqué Schlack.

De même, il a souligné que tous les protocoles arrangés par le Minsal sont en cours d’exécution, en plus du « strict respect de la résolution 1057 émise par le Minsal le 1er août. De la même manière, la communauté est sereine et collabore dans le respect de ces protocoles .