Plus de 500 personnes ont été exécutées en Iran en 2022, selon l’ONG

L’Iran a exécuté plus de 500 personnes jusqu’à présent en 2022, un nombre bien plus élevé que l’année dernière, a déclaré lundi (05.12.2022) l’organisation non gouvernementale Iran Human Rights (IHR).

Au moins 504 personnes ont été exécutés cette année et d’autres cas de personnes qui auraient été pendues sont en cours de confirmation.

Tu pourrais aussi aimer:

Ce chiffre s’ajoute aux inquiétudes croissantes suscitées par l’application de la peine de mort par le régime iranien aux personnes qui ont participé aux manifestations antigouvernementales qui a éclaté dans le pays en septembre après la mort du jeune Mahsa Amini aux mains du police morale.

Les estimations de l’IHR incluent quatre personnes exécutées dimanche accusées d’appartenir aux services de renseignement israéliens, selon les médias officiels.

Selon l’ONG basée en Norvège, au moins 333 personnes ont été exécutées en 2021, soit une augmentation de 25% par rapport à 267 en 2020.

« Ces individus ont été condamnés à mort sans procédure régulière ni procès équitable, à huis clos du Tribunal révolutionnaire », a dénoncé le directeur de l’IHR, dans un communiqué. Mahmood Amiry-Moghaddam.

Les exécutions « visent à créer la peur sociale et à détourner l’attention du public des échecs du renseignement de la république islamique », a-t-il ajouté.

En outre, les groupes de défense des droits humains sont alarmés par le nombre de femmes exécutées en Iran, souvent accusées d’avoir tué des partenaires ou des membres de leur famille dans des relations abusives.