Plus de 300 personnes ont été tuées lors de manifestations anti-gouvernementales en Iran

Plus de 300 personnes sont mortes en Iran depuis le 17 septembre, date du début des manifestations contre la mort de la jeune femme kurde. Mahsa Aminiarrêtée pour avoir enfreint le code vestimentaire rigide pour les femmes, a indiqué une source militaire ce lundi (28.11.2022).

« Je pense que nous avons peut-être eu plus de 300 martyrs et des personnes tuées parmi les meilleurs garçons de ce pays à la suite de cet incident », a déclaré le général. Amirali Hajizadehcommandant de la Force aérospatiale des Gardiens de la révolution, l’armée d’élite iranienne, dans une vidéo publiée par l’agence Mehr.

Tu pourrais aussi aimer:

Ce chiffre comprend des policiers, des militaires et des miliciens qui ont perdu la vie dans des affrontements avec des manifestants ou ont été tués.

De son côté, l’organisation non gouvernementale Iran Human Rights, basée en Norvège, souligne que la « répression des manifestations en Iran » a fait au moins 416 morts.

Ce chiffre comprend les victimes des violences déchaînées après la protestations contre la mort d’Amini et lors d’émeutes dans la province sud-est du Sistan Balouchistan.