Plus de 100 migrants haïtiens retrouvés sur une île inhospitalière près de Porto Rico

Plus de 100 migrants haïtiens ont été retrouvés sur une île inhabitée près de Porto Rico, a annoncé mardi la douane et la protection des frontières américaines, alors que le blocage d’un terminal de carburant par des gangs armés a déclenché une crise humanitaire en Haïti.

Le groupe de migrants comprend 63 femmes, dont trois femmes enceintes, et 41 hommes, qui ont été retrouvés sur l’île de Mona par des rangers travaillant pour le Département de l’environnement et des ressources naturelles de Porto Rico, a indiqué le porte-parole des douanes et de la protection des frontières des États-Unis, Jeffrey Quiñones.

« Ce que nous savons de manière préliminaire, c’est qu’ils ont été transportés dans un seul bateau », a déclaré Quiñones.

Les passeurs utilisent fréquemment l’île de Mona comme point de débarquement pour les bateaux quittant la République dominicaine, disant souvent aux migrants qu’ils sont arrivés à Porto Rico même si l’île de Mona est inhabitée et inhospitalière, a-t-il ajouté.

Haïti a demandé une assistance militaire internationale pour faire face aux gangs qui bloquent le terminal de carburant de Varreux, provoquant des pénuries de nourriture, de carburant et de diesel

Le secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a suggéré plus tôt ce mois-ci d’envoyer une « force d’action rapide », selon une lettre vue par Reuters, sans décrire d’où viendraient les soldats.

Une proposition présentée par les États-Unis et le Mexique au Conseil de sécurité de l’ONU lundi appelait à ce qu’une force soit dirigée par une « nation partenaire », sans identifier le pays en question.