Pablo Milad a confirmé que le Chili ira au Tas pour « l’affaire Byron Castillo » : « Ça fait partie des principes quand on porte plainte »

L’affaire Byron Castillo n’est pas encore terminée pour la Fédération chilienne de football malgré le fait que la décision de la FIFA ait tranché en faveur des Équatoriens, écartant un hypothétique classement de La Roja pour la Coupe du monde Qatar 2022.

Face à ce scénario, le président du football national, paul milad, a souligné que le Chili a déjà fait appel à la FIFA et qu’il va maintenant s’adresser au Tribunal arbitral du sport (TAS) pour clore l’affaire. « Quand vous commencez, vous devez finir, c’est comme un jeu. Dans les processus, il faut arriver au TAS, nous devons nous conformer à cela, cela fait partie des principes lorsque vous déposez une plainte », a-t-il déclaré.

Tu pourrais aussi aimer:

Milad a réitéré la position chilienne concernant l’accusation contre le footballeur : « Nous sommes à l’heure, nous devons encore attendre le recours que nous avons fait devant la chambre contentieuse. Nous attendrons la résolution de la FIFA. »

Dans cette ligne, le barreur de la FFCh a indiqué que quelle que soit la résolution finale de l’instance dirigeante du football mondial, ils épuiseront tous les efforts pour prouver qu’ils ont raison. « Une fois qu’il y aura une réponse, qu’elle soit positive ou négative, la prochaine étape sera vue, qui serait le TAS », a-t-il déclaré.

Réélection

Interrogé sur une éventuelle réélection, Milad a indiqué dans adn radio que « c’est une analyse qu’il faut faire. C’est une position compliquée, on est toujours sur toutes les lèvres, il y a beaucoup d’exposition médiatique ».

« Je dois continuer à travailler et à développer ce qui était le plan de gouvernance d’entreprise, où en est le changement de statuts, la modification du contrat numérique, l’enregistrement des joueurs, tout ce qui a à voir avec la transparence qui nous servira demain », Hill.