« Nous exigeons que l’administration corrige le cap »: l’Université du Chili a sévèrement critiqué la gestion d’Azul Azul

Le club de l’Universidad de Chile traverse l’une des pires crises de son histoire. La boîte bleue se bat depuis trois saisons pour rester en première division, traversant divers problèmes internes au cours de ces années. Compte tenu de cela, l’université a exprimé son désaccord avec la direction d’Azul Azul et a exigé que les contrôleurs corrigent la direction de l’administration.

Les représentants de la maison d’études au conseil d’administration du club, Carolina Coppo et Andrés Weintraub, se sont déclarés « insatisfaits de la manière dont le concessionnaire est administré et géré par ses contrôleurs actuels ».

De la maison d’études, ils ont évoqué les liens éventuels avec des représentants de joueurs et dirigeants d’autres clubs, indiquant que cette situation « remet en cause la transparence et la probité, valeurs qui ne sont pas conformes aux valeurs et principes qui inspirent la actions de l’Université du Chili ».

Compte tenu de cela, l’établissement d’enseignement soutient que « nous exigeons de la direction qu’elle modifie le cours, publicise le plan stratégique et repense la façon dont les décisions sont prises au sein du Club afin de rétablir la confiance et le respect qui doivent exister entre les membres de un club comme le U »,

Ils ont également ajouté que les différences ne se réduisaient pas « seulement aux objectifs du fonds d’investissement qui le détient, qui ne semble pas attaché à l’histoire et à la tradition de l’U, mais s’étendent également à d’autres aspects, notamment à la décision -processus de prise de décision. » des décisions et la relation et la communication du Club avec les supporters ».

Compte tenu de tous les problèmes qui affligent le club, l’université propose une « plus grande discussion dans l’annuaire, ainsi que le vote sur différentes questions liées au fonctionnement et à la gestion sportive »

Ajoutant que « la prise de résolutions par une seule personne ou direction qui ne formule pas de propositions alternatives, ne discute pas et par conséquent ne réfléchit pas, conduit souvent à de mauvaises décisions. Ce qui précède se traduit par une mauvaise gestion dont les résultats sont visibles ».