Matías del Río après son retour à l’État national: «Nous ne trafiquons pas de soutien ou d’attaques voilées à gauche, au centre ou à droite»

Lors du lancement de l’émission de l’État national, le journaliste Matías del Río a abordé la polémique entourant l’annonce de son départ de l’émission de débat, où il a manifesté son soutien au signal télévisé.

En ce sens, le professionnel a souligné qu' »il a été question de la possibilité d’une menace à la liberté d’expression. C’est ce qui a généré les polémiques passionnées qui ont réuni des milliers de Chiliens ».

« L’épisode a largement dépassé la figure d’un journaliste. Il a aussi largement dépassé le cadre de décisions journalistiques internes très légitimes, mais qui étaient celles qui ont été dénoncées à la hâte et lues avec méfiance et peur », a-t-il déclaré.

« L’important, en tout cas, est allé au-delà de ces incidents car beaucoup de gens ont senti dans ce passé la puanteur de l’intolérance, de l’annulation », a-t-il ajouté.

De cette manière, Del Río a exprimé son soutien à NTV, abordant les réactions de son départ. « Réaction très exagérée? Peut-être que ce n’est pas moi qui le dis, mais les faits sont là », a-t-il déclaré, ajoutant que « la seule chose que je sais, c’est que ni les journalistes ni les politiciens ne gèrent les réactions des citoyens ».

« Nous devons comprendre que le journalisme et les journalistes de TVN ne poussent pas dans le train des préjugés politiques », a-t-il ajouté.

« Il y a dans cette chaîne et dans l’équipe de l’État national une solide tradition d’objectivité et de professionnalisme. Nous sommes totalement attachés au pluralisme et nous ne trafiquons pas de soutiens ou d’attaques voilées à gauche, au centre ou à droite », a-t-il déclaré.