Maduro ne se rendra pas au sommet Celac en raison d’un « plan d’agression » contre lui

Le président du Venezuela, Nicolás Maduro, n’assistera pas au VII Sommet Celac qui aura lieu ce mardi à Buenos Aires en raison d’un « plan d’agressions » contre sa délégation, a rapporté lundi le gouvernement du pays des Caraïbes, pointant le  » extrémiste de droite » pour ces plans.

« Ces dernières heures, nous avons été informés de manière irréfutable d’un plan élaboré au sein de la droite néofasciste, dont l’objectif est de mener une série d’attaques contre notre délégation dirigée par le président », indique un communiqué de l’exécutif.

Compte tenu de cela, poursuit la lettre, le président a pris « la décision responsable » d’envoyer le ministre des Affaires étrangères, Yván Gil, « comme chef de délégation avec pour instruction de porter la voix du peuple vénézuélien ».

La llamada revolución bolivariana denunció que sectores de la derecha « pretenden montar un show deplorable a fin de perturbar los efectos positivos » de la cumbre, « y así contribuir a la campaña de descrédito » contra Venezuela, un plan, aseguró, « emprendido » desde États Unis.

Ainsi, « au vu de ce scénario de plans extravagants conçus par des extrémistes de droite » et « afin de contribuer au bon développement et à la bonne fin » de l’activité, Maduro a décidé de ne pas assister à cette réunion.

« En tant qu’Etat fondateur (de Celac), le Venezuela souhaite assurer le succès de ce principal mécanisme d’union et d’intégration régionale en faveur de nos peuples », ajoute la lettre.