L’Université catholique a subi une victoire contre Sao Paulo et dit au revoir à la Coupe d’Amérique du Sud

L’équipe de São Paulo avait un pied et demi en quart de finale après 2-4 au match aller, à Santiago, mais voulait offrir une victoire incontestable à ses supporters, en mal de titres importants. La dernière était précisément la Coupe d’Amérique du Sud 2012.

Le Tricolore de Morumbí a enterré tout espoir pour le club chilien en première mi-temps avec des buts de Luciano, à la 14e minute, et d’Eder, sur un penalty controversé indiqué par la VAR lors du dernier jeu avant la pause.

Les promesses Joao Moreira et Rodriguinho, qui faisait également ses débuts, ont inscrit leurs premiers buts pour Sao Paulo aux 59e et 81e minutes.

Les croisés ne se sont réveillés qu’en seconde période, mais ont été accueillis par un Jandrei inspiré. Seul Fuenzalida a réussi à battre le gardien brésilien à la 88e minute.

L’entraîneur Rogério Ceni, protagoniste du dernier âge d’or du Tricolore de Morumbí, semble avoir trouvé la clé d’une équipe qui joue avec trois défenseurs centraux, des arrières latéraux ouverts et qui a Luciano comme nouveau porte-drapeau.

L’attaquant brésilien de 29 ans était le principal protagoniste ce soir, escorté par un Patrick inspiré, qui s’approchait toujours avec danger.

Sao Paulo a marqué le terrain dès le départ, même si le premier était de Valence pour les visiteurs dans une erreur de concentration de la défense brésilienne. L’attaquant chilien est resté main dans la main avec Jandrei, mais a fini par sortir.

Cette formidable occasion manquée a mis Sao Paulo sous tension, qui a commencé à accumuler les occasions jusqu’à ce que Luciano termine premier à l’entrée de la surface sur un centre bas de Patrick.

Son tir est dévié par Parot et induit complètement Pérez en erreur. C’était le dixième but de l’attaquant, le quatrième de cette Copa Sudamericana.

Luciano et Patrick ont ​​réussi à marquer le deuxième, ce qu’Eder a finalement marqué, mettant fin à une sécheresse de près de trois mois sur un penalty marqué par le VAR pour la main de Valence sortant d’un corner.

Maintenant, l’équipe d’Ariel Holan, un ancien entraîneur de Santos, avait besoin de quatre buts pour amener le match nul aux tirs au but.

L’entraîneur argentin, désespéré, est allé directement discuter avec l’arbitre vénézuélien Alexis Herrera après le coup de sifflet qui a décrété la fin de la première mi-temps.

Sao Paulo est sorti trop détendu après le redémarrage et La Católica en a profité et a commencé à mettre Jandrei au travail.

Mais quand il a semblé que les hommes de Holan commençaient à s’installer dans le Morumbí, Moreira est apparu seul au deuxième poteau pour terminer une passe de Patrick et marquer son premier but avec l’équipe première.

Les croisés tentent alors de récupérer l’honneur perdu. Núñez et Zampedri n’ont pas réussi contre Jandrei, mais Fuenzalida l’a fait quand tout a été réglé.

Plus tôt, Rodriguinho a marqué le quatrième pour Sao Paulo, qui affrontera désormais Ceará, qui est proche de la relégation dans le tournoi brésilien.