Lula annonce les cinq premiers ministres de son gouvernement

Le président élu du Brésil, Luiz Inácio Lula da Silva, a annoncé ce vendredi les noms des ministres des Finances, de la Défense, des Affaires étrangères, de la Justice et de la Présidence, le premier confirmé par le leader progressiste de son futur gouvernement, lors de sa prise de fonction le 1er janvier 2023.

Fernando Haddad sera à la tête du portefeuille du Trésor, le principal dans le domaine économique ; José Múcio Monteiro dirigera le ministère de la Défense ; Mauro Vieira sera le chancelier ; Flávio Dino sera devant le portefeuille de la justice et Rui Costa à la présidence.

Lors de la présentation des premiers membres de ce que sera son cabinet, Lula les a prévenus qu’ils devront travailler comme jamais auparavant car la tâche « sera toujours plus difficile que ce qui leur a été confié jusqu’à présent ».

LES PREMIERS MINISTRES

Pour le portefeuille du Trésor, Lula a choisi Fernando Haddad, 59 ans, l’un de ses amis les plus proches et qui, avec son autorisation, a assumé la candidature à la présidence du Brésil pour le Parti des travailleurs en 2018, dont il est sorti vainqueur de l’extrême droite. le chef Jair Bolsonaro.

Al ministerio de Defensa llega un nombre estratégico para el Gobierno de Lula: José Múcio, ingeniero de 76 años, exdirector del Tribunal de Cuentas, organismo que supervisa las cuentas públicas, es conocido por sus habilidades políticas y tiene buenas relaciones con los oficiales de las Forces armées.

Mauro Vieira, 71 ans, sera au ministère des Affaires étrangères, qui a déjà été en charge des relations extérieures du Brésil au cours des deux dernières années de Dilma Rousseff (2015-2016) et est actuellement ambassadeur en Croatie.

Pour Justice, le leader progressiste a appelé Flávio Dino, 54 ans, un homme politique admiré par Lula qui était ancien gouverneur de Maranhao et actuel sénateur de cet État.

Dans le portefeuille de la présidence se trouvera Rui Costa, 59 ans, actuel gouverneur de Bahia, l’un des fondateurs du PT et un autre des hommes de confiance du président élu.

LULA PROMET LA DIVERSITÉ DE RACE ET DE GENRE

Anticipant les questions de la presse sur le manque de diversité au sein du premier groupe de ministres, le président élu a réitéré qu’il y aura une représentation de « l’ensemble de la société brésilienne », ce dont il avait averti avant de faire les annonces.

Les cinq ministres annoncés aujourd’hui sont des hommes de plus de 50 ans, dont quatre blancs et Flávio Dino, le seul qui s’identifie comme « marron ».

Lula a insisté sur le fait que les nominations ont été faites – et seront faites – en fonction des qualifications des personnes qui sont en charge de chaque portefeuille et a souligné que celles de ce premier groupe sont « extraordinaires ».

« Nous allons avoir des Noirs, des Indiens (…) nous allons essayer de mettre en place un gouvernement qui soit le visage de la société brésilienne dans toutes ses dimensions », a déclaré Lula.

ANNONCES À VENIR

Lula a confirmé que ce dimanche il définira en interne avec son groupe de travail quel sera le nombre total de ministères que son gouvernement aura et a déclaré qu’il ferait de nouvelles annonces la semaine prochaine.

Il a également indiqué qu’avant la fin de l’année, il présentera un résultat de ce qui a été trouvé dans le gouvernement de l’extrême droite Jair Bolsonaro parce qu’il veut clarifier quels étaient les problèmes avec lesquels le pays reçoit, afin que plus tard ils soient pas blâmé sur sa gestion.

« C’était un gouvernement qui n’a pas préparé l’administration de ce pays, qui a préféré parler et parler et parler et n’a pas réussi à résoudre les problèmes qui devaient être résolus. »