L’UE est « profondément choquée » par la découverte de 440 tombes dans une ville ukrainienne

L’Union européenne est « profondément choquée » par la découverte de 440 tombes sans aucune identification dans la ville ukrainienne d’Izium (est), a déclaré le haut représentant de l’UE pour les Affaires étrangères, Josep Borrell, dans un communiqué publié ce vendredi.

« Nous condamnons ces atrocités avec la plus grande fermeté », a déclaré le chef de la diplomatie communautaire.

Après avoir récupéré la région orientale de Kharkov, jusqu’alors occupée par l’armée russe, le gouvernement ukrainien a mis au jour aujourd’hui la découverte de 440 tombes et d’une douzaine de prétendues chambres de torture russes dans les territoires libérés.

La guerre de la Russie contre l’Ukraine « a laissé une traînée de sang et de destruction. Des milliers de civils ont déjà été tués, beaucoup plus torturés, harcelés, agressés sexuellement, kidnappés ou déplacés de force », a déclaré Borrell.

La haute représentante de l’UE a appelé à la cessation immédiate du « comportement inhumain des forces russes », qui agissent « au mépris total du droit international humanitaire et des conventions de Genève », et a assuré que les dirigeants politiques russes responsables de ces actes » Ils seront tenus responsables. »

L’UE collabore avec le bureau du procureur ukrainien et la Cour pénale internationale pour enquêter sur des atrocités telles que celle de Bucha, la ville au nord de Kyiv, où les corps de dizaines de civils ont été retrouvés en avril, dont beaucoup menottés, qui avaient été abandonnés en les rues pendant des jours.