L’ONU demande une analyse de la CIJ sur l’occupation israélienne de la Palestine

L’Assemblée générale de l’ONU a demandé ce vendredi (30.12.2022) à la Cour internationale de Justice d’étudier les conséquences de l’occupation des territoires palestiniens par Israël, au lendemain de l’entrée en fonction du gouvernement le plus à droite de l’histoire de l’Etat juif.

L’Assemblée générale a voté en faveur de la résolution 87-26, avec 53 abstentions. Les nations occidentales étaient divisées, tandis que le monde islamique agissait à l’unanimité, y compris les pays arabes qui ont normalisé leurs relations avec Israël, soutenus par la Russie et la Chine.

L’ambassadeur palestinien aux Nations Unies, Riyad Mansour, a déclaré que le vote envoyait un signal au nouveau gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu sur ses efforts pour « accélérer les politiques coloniales et racistes », et a salué les nations qui étaient « immunisées contre les menaces et les pressions ».

« Nous pensons que quel que soit votre vote aujourd’hui, si vous croyez au droit international et à la paix, vous respecterez la décision de la Cour internationale de justice lorsqu’elle sera rendue. »

Vidéo via Twitter : @dw_espanol

Appelez Israël à arrêter les colonies

« Aucune instance internationale ne peut décider que le peuple juif est un occupant de sa propre patrie », a répliqué l’ambassadeur d’Israël aux Nations unies, Gilad Erdan.

« Toute décision d’un organe judiciaire qui reçoit son mandat de l’ONU moralement en faillite et politisée est totalement illégitime », a-t-il déclaré.

La résolution appelle également Israël à mettre fin aux implantations, mais les votes de l’Assemblée générale n’ont aucune valeur juridique, contrairement à ceux du Conseil de sécurité, où les États-Unis, un allié d’Israël, disposent d’un droit de veto.

Les États-Unis, la Grande-Bretagne et l’Allemagne se sont opposés à la résolution, tandis que la France s’est abstenue.