L’OMS surveille les cas de pneumonie d’origine inconnue en Argentine

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) surveille un groupe de 10 cas de pneumonie de cause inconnue en Argentine, dans une épidémie qui a jusqu’à présent causé trois décès.

Les cas sont liés à une seule clinique privée de la ville de San Miguel de Tucumán, située dans le nord-ouest du pays, selon l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS), le bureau régional de l’OMS.

Un premier rapport mardi comprenait cinq agents de santé et un patient qui a été traité dans le service de soins intensifs de la clinique, dont les symptômes sont apparus entre le 18 et le 22 août.

Jeudi, les autorités sanitaires locales ont signalé trois autres cas, portant le total à 9, dont trois décès. Les trois personnes décédées avaient d’autres problèmes de santé.

Vendredi, l’Argentine a signalé un autre cas.

Les symptômes comprennent de la fièvre, des douleurs musculaires et abdominales et un essoufflement. Plusieurs patients avaient une pneumonie dans les deux poumons.

Les tests pour les virus respiratoires connus et autres agents viraux, bactériens et fongiques étaient tous négatifs, a déclaré l’OPS. Des échantillons biologiques ont été envoyés à l’Administration nationale argentine des laboratoires et des instituts de santé pour des tests supplémentaires, qui comprendront des tests de détection de toxines.

Dr MIchaël Osterholmun expert en maladies infectieuses à l’Université du Minnesota, a déclaré que puisque les poumons sont fortement impliqués, la cause est probablement quelque chose que les patients ont inhalé.

L’OPS et l’OMS surveillent l’épidémie et aident les autorités sanitaires locales dans l’enquête.

Osterholm a déclaré que des « maladies mystérieuses » se produisent parfois, et la plupart du temps, elles peuvent s’expliquer par une épidémie locale qui n’a pas d’implications pandémiques.

Il a ajouté qu’il s’attend à ce que les autorités sanitaires argentines fournissent des informations plus définitives dans les cinq ou sept prochains jours.