L’OMS poursuit l’urgence internationale due au Covid-19 en raison de l’évolution incertaine du virus

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé aujourd’hui la décision de maintenir la pandémie de Covid-19 comme une urgence sanitaire internationale, compte tenu des incertitudes qui persistent sur l’évolution du virus, qui pourrait muter pour être plus dangereux et échapper à l’immunité.

C’est ce qu’a indiqué le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus « bien qu’il soit évident que la situation mondiale s’est améliorée depuis le début de la pandémie, le virus continue de changer et il y a encore des incertitudes et de nombreux risques ».

La décision a été recommandée par un groupe international d’experts qui composent le Comité d’urgence de l’OMS, chargé d’évaluer tous les trois mois si la propagation d’une maladie constitue une menace pour la santé publique internationale.

Selon les dernières données communiquées par les pays à l’organisation, les décès dus au Covid-19 ont chuté à un niveau comparable au début de la pandémie. De même, les deux tiers de la population mondiale ont reçu au moins la dose initiale d’un des vaccins disponibles contre cette maladie.

Cependant, le Comité d’urgence a souligné que les inégalités dans les taux de vaccination n’ont pas disparu et qu’il existe toujours des problèmes d’accès aux antiviraux et autres traitements dans les pays à faibles ressources.

Le président du comité, Didier Houssin, a expliqué que la levée de la déclaration d’urgence liée au Covid-19 pourrait entraîner la levée d’une série de mesures sanitaires et sociales juste avant l’augmentation attendue des cas dans l’hémisphère nord dans les prochains mois d’hiver.

En outre, Houssin a reconnu que pour la première fois depuis le début de la pandémie, les membres du comité ont discuté de la possibilité, des avantages et des inconvénients de la levée de la déclaration d’urgence internationale due au virus.

Les débats ont pesé sur l’incertitude « sur la trajectoire ultérieure du virus, ses caractéristiques génétiques et antigéniques et l’impact clinique des futurs variants ».

Une autre préoccupation qui a influencé la recommandation du comité concernait les difficultés à quantifier le fardeau que représentent les complications pour les systèmes de santé nationaux, comme la thrombose, le système endocrinien et d’autres que le Covid-19 peut provoquer, ainsi que le long Covid.