L’Europe s’est réchauffée plus que tout autre continent au cours des trois dernières décennies

L’Europe s’est réchauffée plus de deux fois plus que le reste du monde au cours des trois dernières décennies et a connu la plus forte augmentation de température de tous les continents, selon un rapport de l’Organisation météorologique mondiale (OMM).

Le rapport sur l’état du climat en Europe intervient après un été de températures extrêmes, où le Royaume-Uni a subi une canicule sans précédent, les glaciers alpins ont disparu à un rythme jamais vu auparavant et une vague de chaleur marine de longue durée a réchauffé les eaux de la Méditerranée.

« L’Europe brosse un tableau saisissant d’un monde qui se réchauffe et nous rappelle que même les sociétés bien préparées ne sont pas à l’abri des effets des phénomènes météorologiques extrêmes », a déclaré le secrétaire général de l’OMM, Petteri Taalas, dans un communiqué.

Selon le rapport, entre 1991 et 2021, les températures en Europe se sont réchauffées en moyenne de 0,5° par décennie, alors que la moyenne mondiale n’a été que de 0,2°.

L’année dernière, des phénomènes météorologiques extrêmes exacerbés par le changement climatique, principalement des inondations et des tempêtes, ont causé plus de 50 milliards de dollars de dégâts en Europe.

La raison pour laquelle le continent se réchauffe plus rapidement que les autres est liée au fait qu’une grande partie de celui-ci se trouve dans la région subarctique et arctique (la région qui se réchauffe le plus rapidement sur Terre), ainsi qu’aux changements dans la rétroaction climatique, ont déclaré les scientifiques.

Par exemple, le fait qu’il y ait moins de nuages ​​au-dessus de l’Europe pendant l’été signifie que plus de soleil et de chaleur atteignent le continent, a déclaré Freja Vamborg, scientifique principale du service Copernicus sur le changement climatique.

Certains scientifiques ont qualifié l’Europe de « point chaud des vagues de chaleur », car le nombre de vagues de chaleur sur le continent a augmenté plus rapidement que dans d’autres régions en raison de changements dans la circulation atmosphérique.

Malgré la hausse des températures, l’Union européenne a réussi à réduire les émissions de gaz à effet de serre de 31 % entre 1990 et 2020, selon le rapport, et vise à réduire les émissions de 55 % d’ici 2030.