Les travailleurs publics au Venezuela continuent d’exiger des paiements

Des centaines de fonctionnaires des secteurs de la santé et de l’éducation, ainsi que des retraités du Venezuela, ont manifesté ce jeudi (08.11.2022) dans les rues de Caracas et de 16 autres États du pays pour exiger le respect de leurs droits du travail et le respect de la négociation collective, une revendication qui a commencé il y a trois semaines.

A Caracas, la marche, qui devait atteindre le siège du Médiateur, dans l’ouest de la ville, a dû être redirigée vers les environs de la Confédération des travailleurs de Venezuela (CTV) pour éviter de coïncider avec un groupe officiel, qui est également descendu dans la rue aujourd’hui, mais en soutien au gouvernement de Nicolas Maduro.

Le président du Syndicat vénézuélien des enseignants de Caracas, Edgar Machado, a expliqué que, bien qu’ils n’aient pas pu atteindre le bureau du médiateur, les manifestants ont été traités par une commission de cette instance qui a reçu un document avec leurs revendications.

Réduction de divers avantages

Il a précisé que cette liste de revendications sera « une preuve de plus » qu’ils présenteront à l’Organisation internationale du travail (OIT) des exigences qu’ils ont faites aux autorités de Venezuela et qu' »ils n’ont pas été pris en charge ».

« Nous voulons reprendre les activités scolaires, mais si les enseignants ne sont pas annulés, une rentrée sereine est menacée », a déclaré Machado, faisant référence à la nouvelle année scolaire qui commence en septembre, alors que les enseignants espèrent avoir reçu les paiements en attente. .

Le dirigeant syndical a assuré que la protestation a été reproduite dans 16 autres États dans lesquels des employés publics actifs et retraités ont manifesté contre une instruction de l’Office national du budget (Onapre), qui envisage la réduction de plusieurs prestations.

L’ONG Observatoire vénézuélien des conflits sociaux (OVCS) a enregistré au moins 96 manifestations au cours de la première semaine d’août dans tout le pays, soulignant celles qui ont été menées par des travailleurs de l’éducation pour exiger le respect de leur contrat.