Les statistiques officielles de la Chine ne reflètent pas le véritable impact de l’épidémie de Covid, selon l’OMS

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a critiqué la nouvelle définition chinoise des décès par covid, la qualifiant de « très faible », et a déclaré que les statistiques officielles ne reflètent pas le véritable impact de l’épidémie dans le pays.

« Nous pensons que les chiffres actuels publiés par la Chine sous-représentent l’impact réel de la maladie en termes d’hospitalisations, d’admissions en réanimation et surtout en termes de décès », a déclaré Michael Ryan, responsable de l’organisation de gestion des situations d’urgence sanitaire.

La Chine fait actuellement face à sa pire flambée d’infections après la levée, début décembre, de sa politique restrictive « zéro covid ». Actuellement, de nombreux pays exigent un test négatif aux personnes voyageant depuis la Chine, une mesure remise en cause par le géant asiatique.

Changement de méthodologie remis en cause

Malgré la vague de cas, le pays rapporte peu de décès liés au covid-19 après un changement controversé de méthodologie de comptage.

Désormais, seules les personnes décédées directement d’une insuffisance respiratoire liée au coronavirus sont comptabilisées dans les statistiques.

« Nous pensons que cette définition est trop étroite », a déclaré Ryan.

Pression de l’OMS sur la Chine

La semaine dernière, l’OMS a rencontré les autorités chinoises pour discuter de l’explosion du nombre d’infections et d’hospitalisations.

« Nous continuons à demander à la Chine des données plus rapides, régulières et fiables sur les hospitalisations et les décès, ainsi que la séquence la plus complète et en temps réel du virus », a souligné le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d’une conférence de presse ce mercredi.

« Ces chiffres sont utiles à l’OMS et au monde, et nous exhortons tous les pays à les partager. Les données restent essentielles pour que l’OMS puisse faire des évaluations régulières, rapides et robustes des risques associés à la situation actuelle et adapter ses conseils et directives en conséquence », a-t-il déclaré.