Les gardes du parc Torres del Paine acceptent l’accord du gouvernement et autorisent les sentiers dans l’enceinte

Près de trois semaines après le début du conflit et après de longues négociations, le Corps des gardes forestiers du parc national Torres del Paine a accepté la proposition du gouvernement – avec des contributions de Gore et de la municipalité – et a annoncé l’ouverture des sentiers dans l’enceinte.

À partir de 12h30, les sentiers menant au parc national Torres del Paine et au monument naturel « Cueva del Milodón » ont été rouverts au public. Ceci après l’accord accepté qui implique un investissement de 2,900 millions de dollars pour les fonctionnaires, qui seront utilisés pour améliorer leurs salaires et leurs infrastructures.

L’offre du gouvernement du président Gabriel Boric a été présentée jeudi dernier aux dirigeants de la Conaf, envisageant des améliorations dans la rémunération des Rangers salariés temporaires.

Cela signifie que tous les travailleurs qui travaillent comme gardes forestiers et qui reçoivent un paiement – liquide – de moins de 500 000 $ verront leur salaire augmenter à partir de décembre prochain. Ainsi, le salaire liquide légal atteindra 500 000 $.

Cet avantage reviendra à 245 travailleurs de la Société. Ainsi, ceux qui sont au grade 20 dans l’échelle de rémunération unique (EUR), passeront au niveau 19.

En revanche, à partir du 23 novembre prochain, dans la région de Magallanes et de l’Antarctique chilien, l’arrêt sera levé. A partir de cette date, les aires protégées normaliseront leurs activités et les gardes du parc reprendront leurs fonctions habituelles.