Les forces russes continuent de bombarder la région de Donetsk

Après quatre mois et demi de guerre en Ukraine, l’armée russe a poursuivi vendredi (07.08.2022) ses bombardements « incessants » de la région orientale de Donetsk, tandis que les Etats-Unis promettaient une nouvelle aide militaire à Kyiv, notamment les puissants lance-roquettes et missiles de précision.

« Toute la ligne de front est sous des bombardements incessants », a déclaré le gouverneur régional Pavlo Kyrylenko. « Ils n’arrêtent pas de bombarder en direction de Donetsk (…) Bakhmout est bombardé, Sloviansk est bombardé jour et nuit, Kramatorsk… », a-t-il ajouté sur le réseau Telegram.

Auparavant, Kyrylenko avait publié un bilan de six morts et 21 blessés en 24 heures de bombardements dans la région.

Il a assuré que l’armée russe « est en train de se regrouper, ou plutôt de reconstituer ses groupes et de préparer de nouvelles actions à Sloviansk, Kramatorsk, Bakhmout ».

Dans la région nord-est de Kharkov, la deuxième plus grande ville du pays, les bombardements russes ont fait quatre morts et neuf blessés civils en 24 heures, a déclaré le gouverneur Oleg Sinegubov.

En bombardant la région de Donetsk, où les évacuations civiles se poursuivent, Moscou cherche à s’emparer du bassin du Donbass, sa cible stratégique depuis qu’il s’est retiré de la périphérie de Kyiv en mars. Le gouverneur régional a déclaré que l’armée russe avait également commencé à brûler les récoltes.

Selon un haut responsable du Pentagone, la nouvelle aide militaire américaine, pour 400 millions de dollarscomprend quatre systèmes de lance-roquettes multiples Himars et des missiles de 155 mm, et améliorera la capacité de l’Ukraine à cibler les dépôts d’armes et la chaîne d’approvisionnement de l’armée russe.

Les experts militaires estiment que, grâce aux huit premiers Himars envoyés en juin, l’armée ukrainienne a pu détruire plus d’une douzaine de dépôts de munitions russes installés dans l’est du pays.

Washington a fourni 6,9 milliards de dollars d’aide militaire à Kyiv depuis le début de l’invasion russe le 24 février.