Les autorités de la RM présentent le Code rouge », le premier protocole régional contre les températures élevées

Monsieur le Gouverneur de la Région Métropolitaine, claudio orregole délégué présidentiel de la RM, Constance Martinezet d’autres autorités, ont présenté ce mercredi le premier protocole régional sur la chaleur accablante et les températures élevées, appelé « Code rouge ».

« L’initiative contient des recommandations et des actions pour les travailleurs de plein air, les établissements d’enseignement, les services de santé et les citoyens en général, en fonction des prévisions », a déclaré le gouvernement régional métropolitain dans un communiqué.

Dans le cadre du code rouge, il y aura une alerte verte préventive pour les températures supérieures à 33°C, une alerte jaune à partir de 34°C et une alerte rouge lorsque des jours à plus de 35°C sont annoncés.

alertes

L’alerte verte comprend, entre autres aspects, la diffusion de mesures préventives d’auto-soins à des populations spécifiques et à la population générale, et la livraison d’articles de protection (crème solaire et chapeaux spéciaux) aux travailleurs à risque.

L’alerte jaune considère une diffusion d’alerte pour éviter les activités de plein air, la préparation et la réponse du réseau de santé public et privé aux événements de santé ou aux coups de chaleur, entre autres mesures.

Enfin, l’alerte rouge envisage de recommander la suspension des activités de plein air et d’évaluer la suspension des événements publics. Dans cette alerte, la Direction du travail aura le pouvoir de suspendre les tâches de travail s’il existe un danger pour la santé et la sécurité des travailleurs.

Hautes températures

Lors d’un point de presse, le gouverneur Orrego a souligné que dimanche dernier, il y avait 35,7 ° C à la station de mesure Quinta Normal, la troisième température la plus élevée de l’histoire de la région métropolitaine enregistrée par cette station.

« Ce protocole vise à sensibiliser la population sur le fait qu’il faut se protéger de la chaleur accablante. Ce sont ici des recommandations qui sont établies, des choses qui ne devraient pas être faites les jours de températures élevées », a déclaré Orrego.

« Les pouvoirs d’établir des interdictions existent déjà entre les mains du Seremi de Salud et aussi de la Direction du travail. Concernant les travailleurs de plein air, il est nécessaire de prendre des mesures telles qu’une hydratation permanente, des vêtements adéquats et des pauses correspondantes », a-t-il ajouté. .

Entre-temps, le délégué Martínez a indiqué que la crise climatique est l’un des plus grands défis de cette génération et que la chaleur extrême est l’un des effets les plus nocifs sur la santé et l’intégrité physique des personnes.

« Nous devons prendre conscience en tant que société des dangers de la chaleur accablante, des soins personnels, et ce code rouge aidera à prendre des décisions, à disposer d’outils autour de ces politiques publiques », a-t-il déclaré.

Entre-temps, le gouverneur Orrego a également annoncé la mise en œuvre d’un programme de plantation d’arbres pour la ville et l’installation de toits verts dans les bâtiments publics, dans le cadre d’un programme plus large sur le changement climatique et la chaleur extrême, qui comprend une collaboration internationale avec le réseau des principales villes contre l’extrême chaleur promue par le Arsh-Rock Resilience Center.

La mise en place d’un projet pilote a également été annoncée pour permettre la climatisation des ambulances du système SAMU. L’idée est que les patients qui sont transférés avec les effets d’un coup de chaleur, ont de meilleures conditions de récupération lorsqu’ils sont pris en charge par le système de santé.