Les anciens présidents de la DC proposent d’avancer un meeting national puisque « le parti ne peut pas tenir d’ici au 12 novembre »

Un groupe d’anciens présidents de la Démocratie chrétienne ont signé une lettre avec laquelle ils cherchent à faire avancer la prochaine réunion nationale, la plus haute instance de la DC qui est prévue le 12 novembre.

Parmi les signataires figurent l’ancien président Eduardo Frei Ruiz-Tagle, Fuad Chahin, Andrés Zaldívar, Jorge Pizarro, Enrique Krauss, Miriam Verdugo, Carolina Goic, Juan Carlos Latorre et Ricardo Hormazábal.

Dans la lettre, ils soulignent que « nos efforts pour surmonter la crise interne du PDC par la voie historique des accords ont malheureusement échoué ».

« Convaincus que nos institutions peuvent et doivent permettre une solution appropriée à la crise à laquelle nous sommes confrontés, nous demandons aux délégués au bureau national de DC de se réunir », complètent-ils.

Pour cela, ils proposent qu' »elle se tienne le samedi 15 octobre et qu’elle soit en présentiel, car la situation que nous vivons demande un climat particulier, qui n’est possible que dans la mesure où il y a une communication directe entre les camarades qui le composent. »

Selon La troisième, certains des signataires soutiennent que ceux qui y adhèrent auraient l’avantage de pouvoir fixer le sujet à traiter dans l’instance. Ainsi, ils pourraient aborder la discussion sur la question de savoir si le conseil d’administration actuel – dirigé par son président par intérim Aldo Mardones – devrait ou non continuer à diriger.

Rappelons que le document est remis au milieu d’une « fuite » de militants de la DC, où plusieurs d’entre eux sont en réflexion, pour qui le meeting national du 12 novembre devient une date clé pour l’avenir de la collectivité.