Le sénateur Chahuán (RN) assure que Chile Vamos rencontrera le président Gabriel Boric ce mardi à La Moneda

Après la victoire du Rejet sur l’Approbation au plébiscite constitutionnel, le Président de la République, Gabriel BoricA travers un réseau national, j’exhorte tous les partis politiques à tenir des réunions pour chercher une nouvelle voie constitutionnelle pour le pays. Au début, on parlait d’un refus de Chile Vamos, mais le président de Renovación Nacional (RN), Francisco Chahuana assuré que son conglomérat se rendra ce mardi au palais de La Moneda pour rencontrer le président.

Ce lundi les partis au pouvoir ont exprimé leur disponibilité avec l’ensemble des partis politiques pour parvenir à un grand accord national en vue d’initier un nouveau processus constituant, après la tenue du comité politique élargi au Palais du Gouvernement.

Tu pourrais aussi aimer:

A noter que le président Boric a exhorté tous les partis politiques du pays, du parti au pouvoir à l’opposition, à se réunir ce lundi, mais ces derniers ont décliné l’invitation, arguant qu’il faut d’abord « mettre de l’ordre dans la maison ».

Cependant, le sénateur Chahuán, en conversation avec La troisièmeont affirmé qu’ils se rendront à La Moneda ce mardi pour rencontrer le président, qui a rencontré lundi non seulement les partis au pouvoir, mais aussi les présidents du Sénat et de la Chambre des députés, ainsi que des représentants des municipalités et gouverneurs régionaux.

À propos de la rencontre, Chahuán a indiqué : « Demain, nous allons rencontrer le président Boric et cela continue parce que nous avons une responsabilité avec le Chili, avec les Chiliens qui ont voté massivement hier et qui veulent que notre Constitution soit un pacte de coexistence et une maison commune. pour tous et, par conséquent, nous allons y assister ».

A noter que le président de l’UDI, Javier Macaya, était celui qui a souligné hier le déclin du conglomérat pour rencontrer le président. Aujourd’hui, Macaya lui-même a qualifié ses propos de « camouflet », ajoutant qu’il avait demandé un accord entre toutes les parties pour faire une nouvelle Constitution avant le 11 septembre, selon T13, Chahuán ne partage pas cette demande.

« Permettez-moi de faire une subtile différence avec le président de l’UDI (…) en engageant des dates pour peaufiner les bases d’un accord, je veux lui dire que le plus grand parti du Chili va prendre le temps qu’il faut, prudemment, pour écouter toutes les bases (…) nous devons nous assurer que le résultat d’hier est réglé », a déclaré le président de la Renovación Nacional.