Le Royaume-Uni a gelé plus de 20 milliards de dollars d’actifs russes

Les avoirs russes gelés par la Grande-Bretagne dans le cadre des sanctions contre la Russie pour avoir attaqué l’Ukraine s’élèvent à 18,4 milliards de livres (environ 20,5 milliards de dollars), selon des chiffres publiés jeudi.

Cela démontre le « rôle clé » de Londres « dans l’opposition à la Russie pour son invasion illégale de l’Ukraine », a déclaré le gouvernement britannique, précisant que le montant représente près de 6 milliards de livres de plus que tous ses autres programmes de sanctions.

Les sanctions contre Moscou, prises par le Royaume-Uni en coordination avec ses alliés, « concernent 1.200 individus et plus de 120 entités, gelant les avoirs de 19 banques russes (…) depuis le début de l’invasion » de Kyiv à la fin de février, a indiqué le département du Trésor britannique dans un communiqué.

Le gouvernement britannique estimait il y a quelques mois que l’oligarque russe Roman Abramovich avait accumulé à lui seul une fortune évaluée à plus de 9 000 millions de livres (environ 10 500 millions d’euros).

L’Union européenne (UE) a imposé huit paquets de sanctions à des industriels et particuliers russes depuis le début de l’invasion de l’Ukraine le 24 février, pour une valeur d’environ 30 milliards de dollars.