Le respirateur artificiel de Salman Rushdie est retiré et des personnalités françaises demandent le Nobel pour l’écrivain

L’écrivain britannique d’origine indienne Salman Rushdie a été débarrassé de son respirateur artificiel et a pu s’exprimer après l’agression qu’il a subie ce vendredi lors d’une présentation à New York. Rushdie reste hospitalisé pour des blessures graves après avoir reçu 10 coups de couteau lors de l’attaque.

Pourtant, ce samedi, l’écrivain respirait à nouveau par lui-même. « Ce sera long (son rétablissement), les blessures sont graves, mais son état évolue dans le bon sens », a déclaré son agent Andrew Wylie aux médias. Bbc.

L’écrivain de 75 ans fait face à des menaces de mort depuis des années alors que certains musulmans considèrent son roman les versets sataniques (1988) comme un blasphème. Le livre de l’auteur – athée et ardent défenseur de la liberté d’expression – a suscité l’indignation dans le monde musulman, incitant le leader révolutionnaire iranien, l’ayatollah Ruhollah Khomeiny, à publier une fatwa (décret religieux) appelant à la mort de l’écrivain.

Tu pourrais aussi aimer:

L’agresseur de Rushdie

En revanche, l’homme accusé d’avoir poignardé l’écrivain britannique, un jeune Américain d’origine libanaise, a comparu dans la nuit du samedi 13 août devant un tribunal de l’État de New York et, par l’intermédiaire de son avocat, s’est déclaré « non coupable ».  » de « tentative d’assassinat », a informé la presse locale.

Hadi Matar, 24 ans, né en Californie, a comparu vêtu d’un uniforme de prison à rayures noires et blanches, menotté et portant un masque, devant un palais de justice de Chautauqua et n’a pas dit un mot, selon New York Times. Les premières enquêtes affirment que Matar était favorable à l’extrémisme chiite et aux gardiens de la révolution iraniens.

Cependant, le procureur en charge, Jason Schmidt, a annoncé que Hadi Matar était formellement inculpé de tentative de meurtre au deuxième degré et de voies de fait au deuxième degré.

Matar est accusé d’avoir couru sur scène et d’avoir poignardé Rushdie au moins 10 fois au visage, au cou et à l’abdomen. Après l’attaque, Wylie a déclaré que Rushdie avait subi des nerfs sectionnés au bras et des dommages au foie.

Le responsable a ajouté que l’agresseur présumé avait été jugé pour ces accusations vendredi soir et qu’il était en détention préventive sans caution.

Nobel pour l’écrivain Salman Rushdie

Diverses personnalités françaises ont estimé ce dimanche que le prochain prix Nobel de littérature devrait être attribué à Salman Rushdie.

« Je ne peux imaginer aucun autre écrivain qui ait l’audace, aujourd’hui, de le mériter plus que lui. La campagne commence maintenant », écrit le philosophe et écrivain français des médias Bernard-Henri Lévy dans les pages de l’hebdomadaire Le Journal du Dimanche (JDD).

« Il a été puni pour avoir écrit, pendant 30 ans, des textes gratuits qui vous rendent libres, et il mérite réparation », a ajouté Lévy.

Cette demande a été rejointe par l’ancienne ministre française de la Culture Françoise Nyssen, co-directrice de la maison d’édition Actes Sud, qui publie l’oeuvre de Rushdie en France. Nyssen a estimé que cette reconnaissance pourrait renforcer la sécurité et la position de Rushdie devant « ces fous ».