Le président du Pérou propose d’avancer les élections à décembre 2023

La présidente du Pérou, Dina Boluarte, a proposé lors d’une conférence de presse au palais du gouvernement du Pérou que les élections présidentielles se tiennent en décembre 2023, quatre mois avant la date précédemment proposée.

La présidente a affirmé que « légalement, le moment serait propice » pour sa précédente proposition d’élections en avril 2024, mais a souligné que lors d’une réunion tenue hier avec le Conseil d’État, des « réajustements » ont été effectués indiquant que les élections se tiendraient en décembre 2023. .

Señaló que « haciendo reajustes esto se puede adelantar a diciembre de 2023, antes de esa fecha técnicamente, legalmente, no calzaría; en consecuencia, los peruanos de bien, las hermanas y hermanos, tenemos que mantenernos y caminar dentro del margen legal, dentro de la Constitution ».

Elle a ajouté qu’en tant que chef de l’Etat, elle doit « être responsable et dire que ces temps ne dépendent pas » d’elle, « mais du Congrès et du corps électoral, qui va procéder aux élections anticipées ».

Au milieu des violentes manifestations qui ont touché le pays voisin depuis ce week-end, qui ont fait 7 morts, le président a souligné que les bons citoyens ne peuvent pas mettre en danger la vie de milliers de compatriotes.

« J’appelle le Pérou en général à rester calme, ce gouvernement de Dina Boluarte a dit dès le début qu’il serait ouvert au dialogue », a-t-il souligné, puis a précisé qu’il n’est pas possible de « dialoguer s’il y a de la violence ».

De plus, il a appelé au calme, « Le Pérou ne peut pas déborder de sang, et nous avons vécu cette expérience dans les années 80, dans les années 90, nous ne voulons pas revenir sur cette histoire douloureuse qui a marqué nos vies et le visage de milliers et de des milliers de Péruviens ».