Le président Boric a rencontré le président bolivien : « Nous avons fait des progrès significatifs dans nos relations bilatérales »

Le président Gabriel Boric a assuré ce dimanche avoir « fait des progrès significatifs » dans les relations bilatérales entre le Chili et la Bolivie, deux pays qui ont rompu leurs relations diplomatiques en 1978, après avoir rencontré en Colombie le président bolivien Luis Arce.

« Nous avons fait des progrès significatifs dans nos relations bilatérales, notre intégration et les questions qui préoccupent nos compatriotes comme la migration et la coopération entre nos pays », a déclaré le président Boric depuis Bogotá, où il s’est rendu pour assister à l’investiture du président élu de Colombie. , Gustavo Petro.

La ministre des Affaires étrangères, Antonia Urrejola, a ajouté que lors de la réunion bilatérale tenue par les deux dirigeants, la déclaration qu’elle et son homologue bolivien, Rogelio Mayta Mayta, ont signée au Mercosur, pour reprendre la feuille de route 2021, a été approuvée.

Migration et lithium

« Nous avons évoqué des questions d’intérêt bilatéral telles que la migration, et nous allons reprendre une table de travail sur ce dossier », a précisé le ministre.

Un autre problème, a-t-il ajouté, était l’exploitation du lithium, un minéral clé de l’électromobilité dont le Chili et la Bolivie possèdent les plus grandes réserves au monde.

En mars 1978, ces deux pays rompent leurs relations diplomatiques et entretiennent depuis cette date des relations exclusivement au niveau consulaire, sans ambassades.

La cause en était l’échec des négociations territoriales qui ont eu lieu en raison du différend sur l’accès de la Bolivie à la mer, qui a perdu sa côte au profit du Chili à la fin du XIXe siècle, pendant la guerre du Pacifique.

Boric et Arce sont à Bogotá pour assister à la cérémonie d’investiture du progressiste Gustavo Petro, qui en juin dernier est entré dans l’histoire en devenant le premier gauchiste à remporter la présidence en Colombie.

L’événement, qui aura lieu cet après-midi sur la Plaza de Bolívar, dans le centre de Bogotá, réunira environ 11 chefs de délégation, dont le roi Felipe VI d’Espagne et les dirigeants de l’Équateur, de la République dominicaine, de la Bolivie, du Paraguay , Curaçao, Panama, Honduras, Costa Rica et Argentine.

Plus tard, les délégations se rendront à la Casa de Nariño (siège du gouvernement) pour participer à une réception et à l’accueil officiel de Petro.

Lundi, également à la Casa de Nariño, Boric tiendra la première rencontre bilatérale avec Petro, avec qui il a montré des affinités politiques et qu’il a soutenu tout au long de sa campagne.