Le PM finlandais embourbé dans la polémique autour d’une fête privée

La Première ministre finlandaise Sanna Marin a été impliquée dans une polémique après avoir divulgué une vidéo dans laquelle elle apparaît en train de chanter et de danser lors d’une soirée privée pendant ses vacances avec un groupe d’amis.

La vidéo, publiée par le tabloïd « Iltalehti », a attiré l’attention des médias finlandais et éclipsé le congrès d’été du Parti social-démocrate finlandais (SDP) dirigé par Marin, 36 ans.

Apparemment, la vidéo originale a été publiée dans un groupe fermé sur le réseau social Instagram avec moins d’une centaine de membres auquel Marin appartient, mais ensuite quelqu’un l’a diffusée sur les réseaux sociaux.

Selon certains médias locaux, des fêtards sont entendus dans la vidéo mentionner le mot « jauhojengi » (littéralement, le gang de la farine) et peuvent impliquer que de la cocaïne a été utilisée lors de la fête.

Très vite, les réseaux sociaux se sont remplis de commentaires de personnes indignées qui ont exigé que Marin passe un test de dépistage de drogue, mais aussi de nombreux citoyens qui ne comprennent pas en quoi consiste cette polémique et se réjouissent que leur premier ministre ait lui aussi une vie privée et parte faire la fête sur votre vacances.

Avant que la nouvelle ne se répande dans la presse internationale, Marin a donné sa version ce jeudi dans une interview pour la télévision publique YLE.

La jeune Premier ministre a souligné qu’il s’agissait simplement d’une soirée privée dans une maison privée avec des célébrités finlandaises et a catégoriquement nié avoir consommé de la drogue, bien qu’elle ait admis avoir bu des « boissons alcoolisées à faible teneur en alcool ».

« Je suis contrarié que ces vidéos aient été publiées. Le fait est que j’ai fait la fête avec des amis, dansé et chanté, même si c’est vrai que c’est fou », a déclaré le jeune Premier ministre.

Cependant, elle était prête à passer un test de dépistage de drogue si nécessaire pour montrer qu’elle n’avait rien à cacher.

« Je veux montrer que ces postes sont aussi occupés par des gens normaux, avec une vie ordinaire. J’ai une vie de famille, une vie professionnelle et du temps libre à passer avec mes amis, exactement comme beaucoup de gens de mon âge », a-t-il déclaré à YLE.

Marin, qui a déjà été « critiqué » pour avoir assisté au défilé de la gay pride ou se rendre à un festival « heavy metal » en blouson de cuir, ne voit aucune raison de changer de comportement.

« Je vais continuer à être la même personne que j’ai été jusqu’à présent et j’espère que les gens l’accepteront. Nous vivons dans une démocratie, lors des élections, ces questions sont tranchées », a-t-il affirmé.

Depuis son entrée en fonction en décembre 2019, devenant la plus jeune chef de gouvernement du monde, Sanna Marin a fait l’objet d’un examen minutieux sans précédent dans l’histoire finlandaise.

En décembre dernier, son visage a fait la une des tabloïds pour avoir fait la fête dans une boîte de nuit avec des amis jusqu’à quatre heures du matin et avoir laissé son téléphone portable officiel à la maison.

Elle a été forcée de s’excuser, mais s’est souvenue qu’elle avait son téléphone privé avec elle et que, si une urgence s’était produite, elle aurait été facilement joignable.