Le Pérou détient des généraux accusés d’avoir payé leurs promotions

Les autorités péruviennes ont arrêté six personnes ce lundi (26.12.2022), dont trois généraux de police mis en examen pour corruption pour avoir prétendument effectué des paiements pour promouvoir un grade, dans une affaire impliquant le président de gauche évincé Pedro Castillo.

« Des agents de la police, en coordination avec le ministère public, ont mené une méga-opération qui a permis l’arrestation de six personnes qui seraient liées à des affaires de corruption liées à des promotions irrégulières au sein de l’institution policière », indique un communiqué du ministère de l’Intérieur. .

Selon le parquet, les généraux détenus seraient impliqués dans la remise présumée d’argent pour monter irrégulièrement en grade en 2021, une situation qui aurait eu l’autorisation du président Castillo de l’époque.

La capture a eu lieu dans le cadre d’une opération de police menée au petit matin et qui comprenait la perquisition de plusieurs maisons à Lima, Cusco, Tacna et Tumbes.

A Lima, deux domiciles de l’ancien ministre de la Défense, Walter Ayala, également mis en examen pour la même affaire, ont été perquisitionnés, procédures au cours desquelles divers documents ont été saisis. « Au sujet des promotions, je n’ai pas reçu un seul sol (monnaie péruvienne) », a allégué Ayala devant les journalistes.

Dans cette affaire, le bureau du procureur enquête sur Castillo et Ayala pour les crimes présumés de parrainage illégal et d’organisation criminelle.

Les anciens commandants généraux de l’armée, José Vizcarra, et de l’armée de l’air péruvienne, Jorge Chaparro, ont dénoncé en novembre 2021 que le gouvernement faisait pression sur eux pour promouvoir des officiers qui ne répondaient pas aux exigences.

Castillo a été démis de ses fonctions par le Congrès le 7 décembre et purge une peine de 18 mois de détention provisoire après une tentative d’auto-coup d’État ratée.

Vidéo via Twitter : @dw_espanol