Le ministre Vallejo après avoir requis 25 ans de prison pour le dirigeant du CAM Héctor Llaitul : « Nous respectons le processus »

Ce vendredi, le bureau du procureur régional d’Araucanía a publié les détails de l’accusation portée contre le chef du coordinateur Arauco Malleco (CAM), Héctor Llaitul, qui a été arrêté en août de cette année par le PDI.

La ministre du Secrétariat général du gouvernement (Segegob), Camila Vallejo a été consultée par la résolution de l’entité de poursuite.

« Nous espérons tous que les institutions fonctionnent, qu’elles sont efficientes et efficaces dans l’accomplissement de leurs mandats constitutionnels », a déclaré à cet égard le secrétaire d’État, dans le cadre du Compte public pour la participation citoyenne du gouvernement.

« Ici, il y a une répartition des pouvoirs de l’État et nous respectons évidemment le processus de l’institution qui correspond à la justice et à l’établissement des peines. C’est au tribunal et, par conséquent, évidemment, la responsabilité de l’affaire est là. Tant que les institutions avancent en temps voulu, c’est toujours bon pour une démocratie », a conclu la porte-parole du gouvernement.

Tu pourrais aussi aimer:

Alors que le délégué présidentiel à La Araucanía, José Montalva, a affirmé que « le ministère de l’Intérieur et son équipe d’avocats étudieront s’il adhère à l’accusation du ministère public ou, sur la base du contexte, porte une accusation privée. » .

L’opposition

D’autre part, de l’opposition, ils ont qualifié de « peu » les 25 ans de prison que le parquet a requis pour le leader de la CAM,

« Il me semble que les 25 ans demandés par le parquet sont peu nombreux, en raison des dommages qu’il a causés à de nombreuses familles, des personnes qui ont perdu leur emploi, leur maison, leur vie », a déclaré le député d’Amarillos pour le Chili. , Andrés Jouannet

« Je pense que le bureau du procureur a raison, il l’a fait depuis le début de ce processus. J’espère que la justice agira en conséquence », a ajouté Jouannet.