Le ministre Fernández rentre dans le pays après avoir divulgué des courriels des chefs d’état-major interarmées des forces armées.

Quelques heures après que l’organisation « DDoSecrets » et la plateforme « EnlaceHacktivista » aient révélé la fuite d’un groupe de pirates appelé « Guacamaya » sur plusieurs documents policiers et militaires de différents pays d’Amérique latine qui comprenaient 400 000 e-mails des chefs d’état-major interarmées (EMCO) des forces armées chiliennes ; La ministre de la Défense Maya Fernández est rentrée dans le pays.

La secrétaire d’État accompagnait le président de la République, Gabriel Boric, lors de sa tournée à New York, mais après la fuite, elle a dû retourner au Chili pour suivre de près la gravité de la situation.

Vous pourriez également être intéressé par :

A noter qu’après coup, le ministère de la Défense a confirmé la fuite et annoncé que « le Gouvernement a ordonné un référé administratif pour déterminer les responsabilités correspondantes. Par ailleurs, les dossiers ont été mis à la disposition de la justice militaire pour donner lieu à la enquête pénale ».

L’interruption de la tournée a empêché Fernández de participer à l’hommage à son grand-père, l’ancien président Salvador Allende. Ceci, dans le cadre de la commémoration du 50e anniversaire de son discours à l’Assemblée générale de l’ONU.