Le ministère public déclare le poste de Marta Herrera vacant après avoir refusé de démissionner

Il y a une semaine, le nouveau procureur national, Ángel Valencia, a demandé la démission de 14 chefs des unités spécialisées du ministère public, dont l’ancienne candidate à sa charge, Marta Herrera. Après la nouvelle, le persécuteur a refusé de démissionner.

Nonobstant ce qui précède, le ministère public a décidé de libérer le poste de chef de l’unité anti-corruption que Herrera occupait au sein de l’entité de poursuite. Ceci, malgré le fait qu’il n’a pas présenté sa démission lorsque Valence l’a demandée, puisqu’il avait une journée administrative.

Vous pourriez également être intéressé par :

Jusqu’à mercredi dernier, les seuls à ne pas avoir démissionné étaient Herrera et le chef de l’Unité des droits de l’homme et des crimes sexuels, Ymay Ortiz. Cependant, ce dernier a finalement démissionné et a laissé Herrera seul, qui cherche à examiner si la mesure est légale ou non.

De cette façon, il reste à attendre l’action que Herrera entreprendra pour discuter de sa position, tout cela alors que le nouveau procureur national, Ángel Valencia, a déjà pris la décision de demander sa démission.