Le ministère des Sciences a invité des étudiants de San Ramón à échanger des idées avec le premier astronaute suédois à voyager dans l’espace

La connaissance est un univers en soi qui recèle différentes vertus, comme celle d’être transversale à l’être humain et à ses différentes réalités socioculturelles. Peu importe qui, comment et où, tout le monde a la capacité d’acquérir et de générer des connaissances. Et dans cette perspective, le ministère de la Science, de la Technologie, de la Connaissance et de l’Innovation a placé au centre de son travail la génération d’espaces d’échange de connaissances et la motivation des personnes à s’impliquer dans le domaine de la recherche.

Ainsi, une centaine d’élèves de la commune de San Ramón, ainsi que des parents, des représentants des différentes communautés éducatives et des voisins qui utilisent le Fonds de solidarité et d’investissement social (FOSIS) ont été les protagonistes d’une réunion au centre culturel de la commune qui a commencé dans le monde microscopique des acariens du sol et s’est terminé par un récit à la première personne de Christer Fuglesang, le premier astronaute suédois à voyager dans l’espace.

À cet égard, la ministre des Sciences, Silvia Díaz, a déclaré : « Nous croyons fermement aux capacités de la jeunesse chilienne. Les idées disruptives sont là, dans la jeunesse qui ose et qui depuis quelques années nous montre que l’avenir c’est maintenant. Nous devons les écouter, valoriser leurs préoccupations et leur offrir des opportunités pour les développer. Aujourd’hui, nous étions avec un astronaute qui a parcouru plus de 13 000 kilomètres pour parler avec les étudiants de San Ramón, sans aucun doute une expérience significative, mais nous avons également vu comment les connaissances sont générées par les écoles à travers des projets tels que l’étude du sol.

« Nous pouvons tous être les protagonistes du développement scientifique. Il suffit de soutenir et d’encourager ce désir de connaître, d’explorer, d’apprendre pour affronter les défis de l’avenir et les solutions que nous et les générations en formation pouvons offrir aux citoyens », a réfléchi le secrétaire d’État.

Vingt utilisateurs du programme FOSIS Action ont également participé à la réunion, qui promeut des actions visant à surmonter la pauvreté et la vulnérabilité des familles concernées, et se concentre sur la dynamique au sein des ménages et entre les personnes vivant dans une certaine communauté.

À cet égard, le ministre du Développement social et de la Famille, Giorgio Jackson, a déclaré : « Du ministère du Développement social, cela peut être important parce que le temps de poser des questions, parce que l’accès au savoir n’est pas également réparti dans tout le pays. Il y a des gens qui peuvent avoir accès à ces stimuli pour avoir ce développement de l’enseignement et de l’apprentissage. Et il y a des gens qui, en raison de conditions différentes, pour plusieurs fois le lieu où ils sont nés, n’ont pas nécessairement la possibilité de se poser cette question ».

« C’est pourquoi cette alliance qui peut être faite entre les municipalités, entre le ministère des Sciences, entre les ministres du Développement social, pour atteindre tous les territoires avec la science, avec le programme Explora, avec de nombreux programmes qui existent pour pouvoir élever ces questions, à celle quand vous, par exemple, devez décider ce que vous voulez faire de vos journées, ce que vous aimeriez faire de votre vie, et qu’en tant que société, nous avons tous les outils pour vous donner cette opportunité. Vous avez en quelque sorte ces questions ouvertes, ces chemins d’exploration de votre propre passion », a déclaré l’autorité.

« Pour FOSIS, l’amélioration de la qualité de vie dans les territoires les plus vulnérables signifie également que les familles ont la possibilité de participer à des instances comme celles-ci qui enrichissent leur quotidien et complètent ce qui a été travaillé dans nos programmes », a commenté le directeur national du service Nicholas Navarrete.

Le maire de la commune, Gustavo Toro, a déclaré : « Nous sommes extrêmement reconnaissants au ministre du Développement social, au ministre des Sciences, au directeur du FOSIS. Nous sommes heureux, car aujourd’hui à San Ramón nous réalisons une merveilleuse activité pour nos enfants de San Ramón. Un astronaute nous a rendu visite et nous a raconté son expérience, nous avons pu écouter les enfants et leurs inquiétudes. Nous apprécions cet échantillon, où le gouvernement se rapproche efficacement de notre commune, où les enfants peuvent accéder pour écouter de si merveilleux témoignages, qui nous remplit d’espoir, en particulier dans le travail que nous faisons avec le président Boric pour faire avancer un pays avec égalité. et avec les droits sociaux.

La journée comprenait également la participation du Centre interactif des sciences, des arts et des technologies (CICAT, Région Biobío), qui comprenait une partie de son exposition permanente « Apollo 11 », installée dans l’espace Coronetian pour célébrer les cinquante ans de l’arrivée de l’humanité. sur la Lune en mars 1961.