Le ministère des Cultures et le Sename soutiendront davantage de jeunes privés de liberté par la musique

La ministre de la Culture, des Arts et du Patrimoine, Julieta Brodsky, la sous-secrétaire d’État à la Culture et aux Arts, Andrea Gutiérrez, et la directrice nationale du Sename, Rosario Martínez, ont signé un accord qui augmentera le nombre de prisons auxquelles ils accéderont au « Releasing Talent  » programme de formation artistique, qui profitera à davantage de jeunes purgeant des peines dans ces lieux.

En 2021, plus de quarante jeunes de quatre centres de justice pour mineurs Sename à Arica, La Serena, Santiago et Talca ont participé à ces ateliers.

Grâce au nouvel accord, cette année 2022, la couverture sera étendue à trois autres centres : Graneros, Limache et Copiapó, et pour la première fois Sename transférera des ressources au Mincap pour développer ce programme. Avec cela, il y aura un total de sept lieux où les jeunes privés de liberté pourront accéder à Liberating Talent.

Politique publique

À cette occasion, le ministre Brodsky a déclaré qu’« en tant que gouvernement, nous pensons que la culture et l’éducation artistique ont un rôle clé dans le développement d’un peuple intégral et dans la régénération de nos liens, de notre cohésion et de notre tissu social. ‘Releasing Talent’ est une politique publique qui parvient à atteindre ceux qui en ont le plus besoin et à vraiment changer des vies. L’art et la culture doivent être partout et surtout dans les secteurs les plus vulnérables. Nous espérons que ce programme continuera à être renforcé et espérons que nous aurons plus de politiques de ce type ».

Le sous-secrétaire Gutiérrez a expliqué que « ‘Releasing Talent’ a été fondamental dans l’inclusion et la transformation sociale d’un grand nombre d’adolescents et de jeunes. Nous croyons aveuglément en la capacité de l’art à provoquer des changements profonds dans la façon dont nous concevons le monde et dans l’affirmation de l’estime de soi, des capacités personnelles et de nos propres talents ».

Pour sa part, la directrice nationale du Sename a souligné que l’initiative « a été très bénéfique pour les jeunes qui ont participé durant ces années, car à travers la création artistique ils ont pu découvrir leurs qualités et développer leur potentiel, ce qui est très important dans ses processus d’intervention et de réintégration, c’est pourquoi nous sommes très heureux qu’il soit étendu à d’autres centres du pays ».

Lors de la clôture de la cérémonie de signature de la prolongation de l’accord, le groupe Legua York, l’une des références les plus reconnues du hip-hop au Chili, s’est produit.

Origine

Liberating Talent est né fin 2010 comme un programme de formation artistique des Écoles de Rock et de Musiques Populaires du Ministère des Cultures, dont la vocation est d’accompagner l’inclusion et la transformation sociale. Depuis 2018, il est exécuté dans le cadre d’un partenariat public-privé entre le ministère et l’Université catholique Silva Henríquez.

Il a développé ses activités avec les jeunes purgeant des peines dans les centres de justice pour mineurs de Sename, avec les personnes privées de liberté dans les prisons de la gendarmerie chilienne et avec les enfants et les adolescents servis dans le nouveau service Better Childhood.

Entre 2011 et 2021, 46 processus de formation artistique ont été réalisés dans lesquels un total de 831 garçons, filles et jeunes ont participé -dans les ateliers Liberating Talent-. Cela a permis de créer et d’enregistrer 229 chansons et démos, 81 clips vidéo et 3 documentaires. Ils ont également présenté des spectacles artistiques dans des festivals tels que Rockódromo de Valparaíso, Lollapalooza Chili, le Festival international de l’innovation sociale FIIS et le Réseau national des écoles de rock et des festivals de musique populaire, entre autres.