Le Kremlin facilite la vie et le travail des Ukrainiens en Russie

Le président russe, Vladimir Poutine a signé un décret qui permet aux détenteurs de passeports ukrainiens entrés en Russie depuis la répression du Kremlin de vivre et de travailler dans le pays indéfiniment.

Jusqu’à présent, les Ukrainiens ne pouvaient rester en Russie que pendant 90 jours maximum. Pour rester plus longtemps ou pour travailler, ils doivent obtenir une autorisation spéciale ou un permis de travail. La nouvelle mesure permet aux citoyens ukrainiens et aux personnes des régions sécessionnistes de l’est de l’Ukraine, que la Russie reconnaît comme indépendantes, de travailler en Russie sans permis de travail et de vivre dans le pays « sans limite de temps », selon le décret temporaire publié ce samedi. (27.08.2022).

Pour être éligibles, les candidats devront avoir leurs empreintes digitales, être photographiés et subir un test de dépistage de drogues et de maladies infectieuses. Le décret interdit également l’expulsion des citoyens ukrainiens, à l’exception de ceux qui sortent de prison ou de ceux qui sont considérés comme une menace pour la sécurité de la Russie.

Dans un autre décret, Poutine a ordonné que des paiements sociaux soient mis à la disposition des personnes vulnérables, y compris les retraités, les handicapés ou les femmes enceintes, qui ont quitté l’Ukraine ou les territoires séparatistes à cause de l’offensive.

La mesure profitera aux Ukrainiens qui ont quitté leur pays pour le territoire russe depuis le 18 février dernier, soit une semaine avant le début de « l’opération militaire spéciale » russe en Ukraine, précise le décret présidentiel.

Dans le cas des handicapés, ils recevront 20 000 roubles (plus de 330 dollars) par mois, tandis que les réfugiés qui sont des vétérans de la Grande Guerre patriotique, comme la Seconde Guerre mondiale est connue dans ce pays, recevront 5 000 roubles supplémentaires chaque mois. . roubles (83 $). Les familles avec enfants seront facturées 4 000 roubles (66 $) par progéniture, passant à 10 000 s’il n’y a qu’un seul parent. Alors que les femmes enceintes ont droit à un paiement unique de 10 000 roubles par mois, une subvention qui s’élèvera à 20 000 roubles après l’accouchement.

Selon Moscou, 3,6 millions de citoyens ukrainiens, dont 587 000 enfants, étaient entrés en Russie depuis le début de l’offensive fin février..