Le jury condamne Trump pour abus sexuels et diffamation, mais pas pour viol

C’est la première fois que Trump est condamné après avoir quitté la présidence du pays, bien qu’en janvier dernier, sa société, la Trump Organization, ait été condamnée à payer 1,61 million de dollars pour un stratagème d’évasion fiscale.


L’ancien président des Etats-Unis Donald Trump a été reconnu coupable mardi d' »abus sexuels » et de diffamation, mais pas de viol, dans l’affaire issue des plaintes de l’écrivain E. Jean Carroll.

C’est ce qu’indique le verdict que le jury de New York qui a entendu son affaire a rendu en un temps record aujourd’hui.

C’est la première fois que Trump est condamné après avoir quitté la présidence du pays, bien qu’en janvier dernier, sa société, la Trump Organization, ait été condamnée à payer 1,61 million de dollars pour un stratagème d’évasion fiscale.

Carroll a accusé Trump de l’avoir violée dans la cabine d’essayage d’un grand magasin new-yorkais au milieu des années 1990, et aussi de l’avoir diffamée lorsqu’elle a décidé de rendre sa plainte publique dans un livre qu’elle a publié en 2019.

Le juge a prévenu qu’il n’admettrait ni cris ni applaudissements au moment de prononcer le verdict, et le plaignant Carroll, qui a également assisté à cette dernière séance, n’a montré aucune réaction immédiate.

Le jury devait décider si Trump était responsable (terme utilisé dans les affaires civiles) de viol, d’abus sexuels ou de tâtonnements, et le jury a choisi la deuxième possibilité, en plus de le déclarer responsable de diffamation.

Il a également décidé que Trump devrait indemniser Carroll avec un total d’environ 5 millions de dollars, dont 2 millions pour les « dommages » causés par Trump dans cette agression sexuelle et 2,7 millions pour ce qui est lié à sa réputation.

Comme il s’agit d’une affaire qui fait l’objet d’une procédure civile, il n’y a pas de peines de prison associées.

Le juge s’est immédiatement adressé aux avocats et leur a demandé s’ils avaient quelque chose à ajouter, ce à quoi les deux équipes, les avocats de la défense et l’accusation, ont répondu par la négative.