Le gouvernement écarte la présentation d’une plainte en raison des récentes déclarations du chef de la CAM, Héctor Llaitul: «Le ministère public mène déjà une enquête»

Le ministre porte-parole du gouvernement, Camille Vallejoa écarté mardi le dépôt d’une plainte contre le leader de la Coordinadora Arauco Malleco (CAM), Hector Llaïtulaprès avoir insisté sur des actions de sabotage contre les entreprises forestières.

« Notre priorité est de canaliser la violence vers le sabotage, vers un sabotage très bien dirigé. Vers les intrants, vers les machines et pour cela (…) ce que les médias devraient montrer, c’est que nous respectons les travailleurs », a déclaré le dirigeant du CAM dans une interview à Nouvelles Werken.

Tu pourrais aussi aimer:

Avant les déclarations de Llaitul, le ministre Vallejo a exclu que l’exécutif présente une plainte. « Le ministère public fait déjà l’objet d’une enquête, du fait que le gouvernement chilien est déjà un plaignant concernant les actions de la CAM », a-t-il déclaré lors d’une conversation avec CNNChili.

« Nous espérons que nous aurons des résultats sur tous les faits qui constituent des crimes à la fois en Araucanie et dans tout le pays », a ajouté le secrétaire d’État.

Énonciations d’Abbott

Vallejo a également été consulté sur les déclarations du procureur national, Georges Abbott, qui a déclaré que le ministère public avait déjà une enquête en cours contre Llaitul en vertu de la loi sur la sécurité intérieure de l’État. Toutefois, pour les nouvelles expertises, sur des événements plus récents, le dépôt d’une plainte par le Gouvernement est requis.

« La vérité est qu’il est nécessaire, pour enquêter en vertu de la loi sur la sécurité de l’État, une plainte, une plainte du gouvernement », a déclaré le persécuteur.

À cet égard, la porte-parole du gouvernement a déclaré que « nous avons établi une position et à cet égard, il n’y a aucun changement à cet égard, il y a une enquête en cours, des plaintes ont été déposées et nous espérons que concernant ces crimes ou crimes possibles, il sera le Parquet qui détermine les actions (…) Il y a une enquête en cours et nous espérons que la justice avancera dans ce sens ».