Le gouvernement cherche à éviter un troisième échec dans la nomination du procureur national et exhorte le Sénat à « approuver le soutien »

La ministre de la Justice, Marcela Ríos, a évoqué la troisième nomination du gouvernement du président Gabriel Boric au poste de procureur national, en remplacement du très contesté Jorge Abbott.

Plus précisément, le candidat choisi par La Moneda est un autre interrogé, l’avocat Ángel Valencia. Ceci, pour la défense qu’il a faite à un ancien juge formalisé pour abus sexuels et à un psychologue condamné pour viols répétés sur mineur, pour ne citer qu’eux.

Après la nomination, le chef de la Justice a souligné que « pour notre Gouvernement, il est particulièrement important de pouvoir avancer dans ce processus. C’est la troisième nomination que ce Gouvernement fait, nous espérons que le Sénat pourra y assister avec le soutien , avec les votes des différents bancs, d’avoir un Parquet National fonctionnant avec toutes ses facultés ».

« Nous avons mené un processus de dialogue permanent avec le Sénat et nous avons, à tout moment, recherché des personnes qui répondent aux compétences et qui suscitent également le soutien des différents bancs », a ajouté Ríos.

Interrogé pour savoir si cette opportunité sera la dernière, le ministre de la Justice a déclaré que « nous pensons que le pays a besoin de la troisième fois pour être le charme. C’est important pour les hommes et les femmes chiliens, ce n’est pas un coq politique ».