Le gouvernement annonce une assurance pour les camionneurs et les transporteurs touchés par des actes criminels dans les régions de Biobío, La Araucanía et Los Ríos

Au cours de ce vendredi, le sous-secrétaire de l’Intérieur, Manuel Monsalvéa annoncé la mise en place de l’assurance spéciale qui sera dirigée vers les transporteurs de fret, les propriétaires de camions et les entrepreneurs qui ont été touchés par des actes de violence dans le sud du pays.

Plus précisément, l’autorité a précisé que cette mesure sera mise en œuvre via BancoEstado et couvrira les actes criminels qui affectent les transporteurs présents dans les régions de Biobío, La Araucanía et Los Ríos. L’accent sera mis sur les membres des associations d’entrepreneurs forestiers et des syndicats de transporteurs de marchandises qui circulent dans la région.

À cet égard, Monsalve a précisé qu’il s’agissait d’un engagement que le gouvernement avait avec les transporteurs et les entrepreneurs de la région, car en 2022 « ils nous ont demandé d’exclure la possibilité d’avoir une assurance pour protéger leurs actifs, du fait que l’assurance des compagnies de transport n’a pas assuré en raison de ce qu’on appelle, dans cette langue, le risque politique ».

En ce qui concerne les dates, l’autorité a exprimé que, sur instruction du président Gabriel Boric, la politique qui va de pair avec BancoEstado entrera en vigueur à partir de ce 31 janvier. « Il y aura une assurance pour le risque politique, deuxièmement que le coût de la prime d’assurance est un coût abordable, et troisièmement, que l’assurance n’aura pas de franchise, c’est-à-dire qu’elle paiera la totalité de la perte », a ajouté lors d’une conférence de presse. .

Monsalve a également annoncé qu’à partir de février, BancoEstado a promis d’avoir une assurance collective pour le secteur, en mars, il devrait avancer dans la troisième phase d’autorisation d’accès à l’assurance pour les marchandises transportées.

« Les temps se sont accomplis »

Le président de la Southern Truck Federation, freddy martineza indiqué que l’annonce du sous-secrétaire à l’intérieur va de pair avec les engagements pris par le gouvernement dans l’accord signé en mai et ratifié lors de la mobilisation de novembre.

De même, Martínez a reconnu que « les temps ont été respectés, il y a eu un travail avec le gouvernement qui devient parfois tendu, mais cette fois c’est un progrès ».

Enfin, il a souligné l’importance de ce type de mesures, car elles aident la chaîne logistique et permettent ainsi de continuer à opérer dans la zone.

Assurance

Manuel Monsalve a indiqué que cette assurance couvrira toutes les personnes qui possèdent ce type de biens, qu’il s’agisse de véhicules lourds ou de mobiles dans la zone, en plus de ceux qui achètent des machines et doivent travailler ou traverser ces régions. « C’est disponible, en pratique, pour tout le pays », a-t-il conclu.

Dans le détail, l’outil disposera de deux assurances : une pour les véhicules lourds (transport, bus, minibus, camions simples, tracteurs routiers, tracteurs agricoles et semi-remorques) et une autre sera en charge des engins forestiers mobiles (tri-pneumatique, débusqueur treuil et grappin, assistance treuils, abatteuse, porteur, tours forestières, camions grumiers, transformateurs, niveleuses, abatteuses, autobus, camionnettes, camions et différentes machines pour construire des routes).

La police couvrira la perte totale due à un incendie, un choc et/ou un renversement. Il y aura également une couverture en cas de vol, de vol, d’utilisation non autorisée ; ainsi que la responsabilité civile (émergence, morale, manque à gagner).

Aux tarifs estimés pour les camions, le montant assuré sera de 1 750 UF, la prime annuelle nette pour le régime A sera de 23,48 UF ; pour B de 24,17 UF ; et le total sera de 47,65 UF.

Pour les véhicules mobiles, le montant sera de 2.750 UF, avec un plan A de 87,93 UF.