Le député Nuyado (PS) affirme que la détention préventive de Llaitul « est le produit de tout ce qui n’a pas été traité en profondeur »

La députée du Parti socialiste (PS), Emilia Nuyado, a adressé le décret d’arrestation et de détention préventive d’Héctor Llaitul, le chef du Coordonnateur Arauco-Malleco (CAM) officialisé pour infractions à la loi sur la sécurité de l’État, usurpation violente, attaques armées contre autorité et simple vol. Pour le parlementaire PS, la situation « est le produit de tout ce qui n’a pas été traité à fond » avec les peuples indigènes.

en conversation avec NTV, le député Nuyado a déclaré que ce qui s’est passé avec Llaitul « est inquiétant car il y a des problèmes de fond qui auraient dû être abordés tout au long de la formation de l’État et à ce jour, ils continuent d’être des situations non résolues ». Pour l’activiste socialiste « il y a différentes façons dont les organisations ont pris leur propre forme de revendication et c’est une conséquence de ne pas avoir écouté et de ne pas avoir eu la profondeur pour répondre aux peuples autochtones et mapuche dans leur revendication territoriale ».

Tu pourrais aussi aimer:

« Ce ne sont pas des situations isolées, mais plutôt le produit de tout ce qui n’a pas été abordé en profondeur. Nous sommes dans une situation où nous nous retrouvons avec l’arrestation et la détention préventive d’Héctor Llaitul et qui est préoccupante, surtout pour les Mapuche, car ce n’est pas la solution à la revendication territoriale », a déclaré la députée Emilia Nuyado.

Le législateur PS soutient que « bien que beaucoup soient heureux et se régalent de cette arrestation, ils n’ont pas demandé aux gouvernements de se pencher sur la réponse à apporter à cette demande historique non résolue ». De même, soulignant les 30 jours d’enquête imposés par le parquet pour l’affaire Llaitul, Nuyado a affirmé que « des preuves convaincantes devront être présentes pour que le soi-disant weichafe soit accusé aujourd’hui ».